Abbildungen der Seite
PDF
EPUB

et autres lieux contenus en ladite commission, est requis vous donner sur ce convenable provision ; nous, ces choses considérées, voulans ce, qui par nos dits commissaires a esté ordonné par vertu du povoir par nous à eulx donné estre entièrement exécuté et accomply, vous mandons, commandons et expressement enjoignons, que tous les frais qu'il a convenu et conviendra faire, tant pour envoyer lesdits marchans et mesnagiers en nostre dite d'Arras, qu'ilz doivent fournir et qui leur ont esté enjoinctz y envoyer par nos dits commissaires, le charroy et voicture d'eulx, leurs femmes, enffans et mesnages jusques en la ville d'Arras, comme pour leur vivre, nourriture et entretennement de deux mois après qu'ilz seront arrivés audit Arras, vous appelez douze des plus notables gens de ladite ville, telz que verrez estre à faire, mettez sus, asseiez et imposez sur tous les manans et habitans de nos dites ville et forsbourgs de Troyes, et es autres lieux, comme dit est, de quelque estat, qualité et condition qu'ils soient, privilégiéz et non privilégiéz, et sans préjudice de leurs privilèges pour ceste fois, réservé seullement les gens d'église, nos officiers ordinaires et commansaulx, qui à présent nous servent à l'entour de nous et non autres, et les povres mendiens et misérables personnes; et les deniers qui pour la cause dessus dite et par bonne modéracion, seront par vous assis et imposez pour emploier en ce que dit est et non ailleurs faictes assoir et imposer, le fort portant le faible, sommairement et de plain, et iceulx cueillir et lever par le receveur des deniers communs de nostre dite ville de Troyes, sans personne en exempter fors ceulx de la condition dessus dite seullement et iceulx employer en ce que dit est ainsi et selon le nombre et quantité qui, par vous sera advisé y estre nécessaire, et selon le contenu de nostre d i tecommission, sans quelque chose en employer ailleurs que en ce que dit est. Lequel receveur sera tenu en respondre et rendre compte pardevant vous, nostre procureur présent, ou appelté toutes foiz que, par vous, sera ordonné, et au paiement desdits deniers, qui, pour la cause dessus dite, seront par vous imposez, contraigniez et faictes contraindre tous ceulx qui y seront assiz et imposés réaument et de fait par prinse de corps et biens, tout ainsi qu'il est accoustumé de faire pour nos propres debtes, besongnes et affaires, non obstans oppositions ou appellacions quelzconques pour lesquelles ne voulons estre différé De ce faire à vous et à chacun de vous, vos commis el depputez, et à chacun d'eulx avons donné et donnons plain pouvoir, auctorité, commission et mandement spécial, mmosblant comme dessus, mandons et commandons à tous nos justiciers, officiers et subgetz, que à vous et à chacun de vous, vos commis et depputez, et à chacun d'eulx en ce faisant obéissent et entendent diligemment et vous prestent et donnent conseil, confort, aide et prisons, se mestier est, et par vous requis en sont. Et pour ce que ceulz des villes et lieux contenuz en ladite commission de nosdits commissaires pourront avoir à besongner de ces présentes pour assoir sur euli leur porcion desdits fraiz, nous voulions que au vidimus d icelles fait soubz scel royal foy soit ajoustée comme à ce présent original.

Donné à Méry-sur-Seine, le IHI'jour de juillet, l'an de grâce mille CGGG soixante dix-neuf et de nostre règne le dix-huitiesme.

Par le roy, •

Signé : J. Bourcier

Sceau royal de cire blanche sur simple queue de parchemin.

Mêmeregistr. original.

ANCIEN INVENTAIRE.
Layette n" 59. Repopulation de la ville de Franchise.--

4. - 1480:

Estat de Pierre de Valières du voyage par luy fait au mois de janvier 1480, de cette ville de Troyesà Franchise, pour porter aux mesnagiers dudit Troyes, estant audit lieu de Franchise, les sommesdedeniersydéclarés sur ce qui leur a été ordonné au moisd'aoust dernier par MM. les commissaires et échevins dudit Franchise pour

leur entretien.

NO S. 1481, 2 avril. Lettres de vidimus passées sous le scel de la prévosté de Troyes, esquelles est incorporée une commission de MM. les commissaires ordonnez par le roy en la ville et cité de Franchise, et les échevins dudit lieu, en datte du 21 août 1480, adressées au bailly, prévost de Troyes et autres officiers du roy, à ce qu ils ayent à faire meltre à exécution le contenu en l'ordonnance et déclaration desdi1s commissaires touchant le fait des mesnagiers de ladite vilte de Troyes, et de procéder incontinent à faire élection et nomination du nombre de gens contenu en l'ordonnance. Revue des mesnagiers du 21 aoust 1480, des mesnngiers de la ville de Troyes estant à Franchise.

Pf°6. 1481'. -19 mars.

Taxe de la somme de 120 liv. pour la dépense faite par Estienne de Baussancourt, aux deux voyages par luy faits en la ville de Franchise, au sujet de la repopulation de ladite ville.

7. 1479, 1l juillet.

Procès-verbal constatant, à Nogent-sur-Seine, l'élection du marchand nommé Chaumart, qui devra se rendre à Franchise.

8. 1479, 14 août.

Franchise. — Lettres de MM. Moreau de Cerisay et Choisy, commissaires royaux à Franchise, constatant que Henry de Thr.on, élu, Jean Perricart, Colinel de Montebis et Bar-sur-Seine, poursuivant d'armes du roi, commis et députés de la ville de Troyes, ont présenté 48 mesnagers de divers métiers, sur lesquels 45 ont été reçus c le résidu reconnu insuffisant, inexpert, impuissant et inutile > a été refusé. Cette lettre constate, en outre, que chaque ménager recevra pendant deux mois à partir du 15 août, 60 sous, la femme 40, chaque enfant 20 sous par mois, et les enfans en nourrice nourris aux dépens de la ville pendant un an.

9. U19, 8 septembre. Nogent-sur-Seine — Certificat délivré par Jean Largenlier et Jean Lepied, notaires au labeilionage de Nogent, constatant que Gôrard Favier a été imposé à la taille levée pour les ménagers envoyés à Franchise.

10. - U79, 11 octobre

Très chers et bons amis, je me recommande à vous tant comme je puis. Sachez que la matière, pourquoy sommes cy venuz, touchnnt le fait de Franchise, encor n'y a il riens conclud, àcausequene le puis cognoistre, je fais double qu'il n'y ait réformation, et aussi par plusieurs commissaires en ceste ville des viltes et a plusieurs mesnagiers des derniers esleuz, lesquelx se sont venuz plaindre au roy disant : que l'on n'y a esleu que povres gens et ceulx qui riens n'avoient, on a lessé ceulx qui avaient de quoy. Le roy se v; nli faire de tout informé, et maistre Guillaume de Sérisay est en ceste ville et ne sce1 encor comment la conclusion se fera , car aucuns ont cuidé estrange sur luy et tous ceulx qui ont esté électeurs et sera besoing à tous ceulx qui ont apporté lettres de leur renvoy qui sachent qui leur a donnée, et sommes tuii'ez d'y veoir de bien grant besognes. Le roy a envoyé monsieur du Bouchage et autres à Franchise et ne sçay pourquoy , et si m'en suis enquis du tout Les ungs disent que c'est qu'il veut veoir comment les mesnaiiiers ont esté traictez derrenièrement à la reveue, el pour ce je craing fort les plainctes de nos menagers qui seront par delà. Le roy nous a fait déclarer par le bailly de Rouen (Reiras?) qu'il en1end et veult que en sa ville de Franchise y ait deux mil mesnagiers des pays de France, et a ordonné à son département à Messieurs les genéraulx de ses finances y besongner el demain doivent commencer J'en ay parlé à M du Lude, lequel m'a dit que le roy avoit repris la matière en ses mains, qu'il n'y peuct besogner pour l'enre, mais a recommandé la ville de Troyes à Messieurs de Franchise , m'a dit, que je ne me doutasse de rien, que ce qui avoi1 esté fait à Franchise demeurerait el encore mieulx s'il luy est possible II me semble que qui envoieroit quelque peu d'argenl aux mesnagiers se ne seroit pas mal fait, jasoil que Me Guillaume Serisay m'a dit que au plaisir de Dieu dedans quatre ou cinq jours serons expédiez et m'a promis que nous serions des premiers, et

que je feisse bonne car il avoit ta ville pour recommandée

et aussi celle luy estoit bien recommandée, aussi le m'a dit

M* Guillaume Choisy envoyé Peloton par le commandement

du roy, pour cause que monsieur du Lutle la commandé autlil Peloton, et porte unes letires adiessées à messieurs les officiers et bourgeois de la vilte pour ung homme de Troyes duquel on a adverty le roy, qui vient de Turquie. Peloton vous en parlera plus amplement. Des nouvelles de pardessa le porteur de ceste vous en dira, de mon département, se sera le p1us brief à moy possible, car je

ne suis point à mes plaisirs et en suis autant que d'Ârras.

Je suis petit argentier et ay empruncté à Estienne, fils de Pierre le Boucherai, sept escuz d'or, lesquelx je vous prie les fassiez incontinent redonner à son dictpère, car ainsy lui ay promis Si vous plaist me recommandez à Jehan Hennequin et à Thibault Berthier, l'riant nostre Seigneur qui vous doint bonne vye et longue ct le paradis à la fin. tscript à Tours, le XIe d'octobre.

Le tout vostre,

Jehan De MÂrist.

de Franchise.

Ced'Ct jour est venu nouvelles à messieurs les commissaires de panlrssa qu'il s'en est bien revenu huict vings mesnagiers, et se on a bien eu vint huit mors depuis nostre département. Comme Bar-sur-Seine vous en pourra advertir, et croy pour le mieulx, on leur doibl faire quelque bien, sur ce soyez advertiz comment, par deux besonçnez, je n'ay point rescript à messieurs de la ville par le sieur que je vous rescript doublant grant assemblée.

(Sans adresse ni suscrip1ion).

A'" 1l. 1479, /3 décembre. Très chiers et honnorés seigneurs, je me recommande très

« ZurückWeiter »