Histoire de Lisieux, Band 1

Cover
Durand, 1845 - 491 Seiten
 

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Ausgewählte Seiten

Andere Ausgaben - Alle anzeigen

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 282 - Tuileries est forcé ou insulté, que s'il est fait la moindre violence, le moindre outrage à leurs majestés le roi, la reine et la famille royale, s'il n'est pas pourvu immédiatement à leur sûreté, à leur conservation et à leur liberté, elles en tireront une vengeance exemplaire et à jamais mémorable, en livrant la ville de Paris à une exécution militaire et à une subversion totale, et les révoltés coupables d'attentats, aux supplices qu'ils auront mérités.
Seite 94 - ... sous les coups redoublés de la foudre, le peuple fut renversé sur le pavé de ce temple. Un certain jour de dimanche , comme on célébrait le matin les mystères de la sainte messe , et qu'un prêtre mîtré nommé Herbert se trouvait à l'autel , il parut tout à coup un éclat très-brillant , qui fut à l'instant suivi d'un bruit formidable et d'une forte détonation. La foudre atteignit , brisa et renversa la croix qui était sur la tour ; puis descendit effroyablement dans...
Seite 127 - Guesclin les pria de ne point oublier ce qu'il leur avait dit mille fois, qu'en quelque pays qu'ils fissent la guerre, les gens d'église , les femmes , les enfants et le pauvre peuple n'étaient point leurs ennemis.
Seite 451 - Dupleix lui reproche d'avoir passé trois ans sans dire la messe, et de se priver d'un mystère divin pour un ministère politique. Si nous considérons Du vair comme ministre, la fermeté parut d'abord former son caractère ; il aima mieux quitter les sceaux que de se prêter aux vues du maréchal d'Ancre , qui abusoit de sa faveur. Mais il fut plus complaisant sous le ministère du duc de Lnynes , qui lui faisoit espérer la pourpre romaine.
Seite 196 - J'ai pris cette place, sans tirer le canon que par moquerie, où il y avait mille soldats et cent gentilshommes. C'est la plus forte que j'aie réduite en mon obéissance, et la plus utile, car j'en tirerai soixante mille écus.
Seite 282 - ... pour être jugés militairement, sans espoir de pardon, tous les membres de l'Assemblée nationale, du département, du district, de la municipalité et de la garde nationale de Paris...
Seite 296 - Lazare, à l'effet de s'évader et de dissoudre, par le meurtre et l'assassinat des Représentants du Peuple, , et notamment des membres des Comités de Salut public et de Sûreté générale, le gouvernement républicain et...
Seite 451 - ... quand on le vit courir après la fortune. En 1620, il eut une dispute avec les ducs et pairs sur la préséance au conseil. Le duc d'Épernon soutint la cause des ducs en présence de Louis XIII , avec son impétuosité ordinaire.
Seite 94 - ... et là comme de frêles roseaux , Dieu , modérateur de toutes choses , a eu soin de mêler le bien au mal pour rabattre et régulariser salutairement les entreprises mobiles des mortels. Aussi, pendant que le roi Guillaume éprouvait un grand orgueil des pompes de ce siècle , et que le peuple de Normandie se livrait à un luxe extraordinaire , et ne prévoyait pas ce qui pouvait par la suite résulter d'un tel amas de crimes, tout à coup un terrible fracas de tonnerre retentit dans le sanctuaire...
Seite 259 - Elle aurait ainsi une sorte de communication avec tous les habitants de son royaume, et qu'Elle se rapprocherait de leurs besoins et de leurs vœux d'une manière plus sûre et plus immédiate.

Bibliografische Informationen