Schriften, Band 3

Cover
Orell, Füssli und compagnie, 1825
 

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Ausgewählte Seiten

Andere Ausgaben - Alle anzeigen

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 154 - A stranger yet to pain! I feel the gales that from ye blow A momentary bliss bestow, As waving fresh their gladsome wing My weary soul they seem to soothe, And, redolent of joy and youth, To breathe a second spring.
Seite 3 - Thus every good his native wilds impart, Imprints the patriot passion on his heart; And e'en those ills, that round his mansion rise, Enhance the bliss his scanty fund supplies. Dear is that shed to which his soul conforms, And dear that hill which lifts him to the storms; And as a child, when scaring sounds molest, Clings close and closer to the mother's breast, So the loud torrent, and the whirlwind's roar, But bind him to his native mountains more.
Seite 334 - ... et de spondées ; ils étoient remplis de sens , et mon oreille a été flattée agréablement par des sons sonores > dont je n'aurois pas cru notre langue susceptible. J'ose présumer que ce genre de versification est peutêtre celui qui est le plus convenable à notre idiome, et qu'il est de plus préférable à la rime; il est vraisemblable qu'on feroit des progrès , si on se donnoit la peine de le perfectionner.
Seite 369 - Et comment peut-on appeler bonheur un état fugitif qui nous laisse encore le coeur inquiet et vide, qui nous fait regretter quelque chose avant, ou désirer encore quelque chose après?
Seite 333 - J'ajouterai à ces messieurs, que je viens de nommer, un anonyme dont j'ai vu les vers non rimés : leur cadence et leur harmonie résultait d'un mélange de dactyles et de spondées ; ils étaient remplis de sens, et mon oreille a été flattée agréablement par des sons sonores dont je n'aurais pas cru notre langue susceptible.
Seite 338 - ... Rendez-nous ces effets. Que du riant au sombre, Du noble au gracieux, les passages sans nombre M'intéressent toujours. Simple et grand, fort et doux, Unissez tous les tons pour plaire à tous les goûts. Là, que le peintre vienne enrichir sa palette ; Que l'inspiration y trouble le poète ; Que le sage du calme y goûte les douceurs ; L'heureux, ses souvenirs : le malheureux, ses pleurs.

Bibliografische Informationen