Mémoires de Madame Roland: avec une notice sur sa vie, des notes et des éclaircissemens historiques

Cover
 

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Ausgewählte Seiten

Andere Ausgaben - Alle anzeigen

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 222 - Je ne sais , ma petite amie , s'il me sera donné de te voir ou de t'écrire encore. SOUVIENS-TOI DE TA MÈRE. Ce peu de mots renferme tout ce que je puis te dire de meilleur. Tu m'as vue heureuse , par le soin de remplir mes devoirs et d'être utile à ceux qui souffrent. Il n'ya que cette manière de l'être. Tu m'as vue paisible dans l'infortune et la captivité , parce que je n'avais pas de remords, et que j'avais le souvenir et la joie que laissent après elles de bonnes actions.
Seite 446 - ... à la place de la Révolution, prouvent qu'aucun souvenir douloureux ne l'occupait. Cependant elle était mère, mais elle avait sacrifié la nature, en voulant s'élever audessus d'elle ; le désir d'être savante la conduisit à l'oubli des vertus de son sexe, et cet oubli, toujours dangereux, finit par la faire périr sur l'échafaud.
Seite 337 - Les députés que vous avez envoyés pour calmer le peuple sont parvenus avec beaucoup de peine aux portes de l'Abbaye. Là , nous avons essayé de nous faire entendre. Un de nous est monté sur une chaise ; mais à peine eut-il prononcé quelques paroles , que sa voix fut couverte par des cris tumultueux. Un autre orateur, M. Bazire, a...
Seite 428 - J'ai admiré le 10 août, j'ai frémi sur les suites du 2 septembre, j'ai bien jugé ce que la patience longue et trompée du peuple et ce que sa justice avaient dû produire; je n'ai point inconsidérément blâmé un terrible et premier mouvement; j'ai cru qu'il fallait éviter sa continuité...
Seite 443 - Expose que le glaive de la loi vient de frapper plusieurs des principaux chefs de la conspiration qui a existé contre l'unité et l'indivisibilité de la république, contre la liberté et la sûreté du peuple français...
Seite 215 - Inconnue et ignorée, je pourrais dans la retraite et le silence me distraire des horreurs qui déchirent le sein de ma patrie, et attendre dans la pratique des vertus privées le terme de ses maux. Prisonnière et victime désignée, je ne prolongerais mon existence qu'en laissant à la tyrannie un moyen de plus de s'exercer. Trompons-la du moins, puisque nous ne pouvons la renverser.
Seite 442 - Convention nationale, du 10 mars 1793, l'an deuxième de la République, sans aucun recours au tribunal de cassation ; en vertu du pouvoir à lui donné par l'article 2 d'un autre décret de la Convention, du 5 avril suivant, portant que l'accusateur public dudit tribunal est autorisé à faire arrêter, poursuivre et juger sur la dénonciation des autorités constituées, ou des citoyens. Expose que, suivant un décret de la Convention, du 1...
Seite 162 - Sentinelle est un modèle de ce genre d'affiche et d'instruction quotidiennes , destinées à un peuple qu'on veut éclairer sur les faits, sans jamais l'influencer que par la raison, ni l'émouvoir que pour le bien de tous , et le pénétrer par des affections heureuses qui honorent l'humanité. C'est une belle opposition à faire avec ces feuilles atroces et dégoûtantes , dont le style grossier, les sales expressions répondent à la doctrine sanguinaire, aux mensonges impurs dont elles sont...
Seite 137 - ... que les mœurs étaient nécessaires dans une république, et qu'il ne faut rien négliger pour les soutenir ou les rectifier ; de calomnier Paris parce qu'il abhorrait les massacres de septembre, et ne les attribuait qu'à une poignée de bourreaux gagés par des brigands ; d'aristocratie , parce qu'il voulait appeler le peuple à l'exercice de sa souveraineté dans le jugement de Louis XVI ; de fédéralisme, parce qu'il réclamait le maintien de l'égalité entre tous les départements, et...
Seite 28 - Je suis fâchée qu'il soit sorti , car il vous convaincrait par ses bonnes raisons : venez visiter l'hôtel avec moi; vous vous assurerez qu'il n'est pas chez lui ; qu'il .n'ya d'armes nulle part, et vous réfléchirez qu'il ne doit pas non plus y en avoir : retournez à l'hôtel de la guerre , ou si vous voulez que Roland vous parle , rendez-vous à l'hôtel de la marine ; tout le conseil y est assemblé.

Bibliografische Informationen