Oeuvres completes de Bossuet, évéque de Meaux: revues sur les manuscrits originaux, et les éditions les plus corrects, Band 13

Cover

Im Buch

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Andere Ausgaben - Alle anzeigen

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 420 - ... on l'abandonne aux valets et aux soldats, et il s'abandonne encore plus lui-même. Cette face autrefois si majestueuse, qui ravissait en admiration le ciel et la terre, il la présente droite et immobile aux crachats de cette canaille ; on lui arrache les cheveux et la barbe, il ne dit mot, il ne souffle pas ; c'est une pauvre brebis qui se laisse tondre. — Venez, venez, camarades, dit cette soldatesque insolente ; voilà ce fou dans le corps de garde, qui s'imagine être roi des Juifs ; il...
Seite 367 - II se remue pour Votre Majesté quelque chose d'illustre et de grand, et qui passe la destinée des rois vos prédécesseurs : soyez fidèle à Dieu, et ne mettez point d'obstacle par vos péchés aux choses qui se couvent...
Seite 342 - Heureux celui qui souffre patiemment les tentations et les maux, parce que, lorsque sa vertu aura été éprouvée, il recevra la couronne de vie que Dieu a promise à ceux qui l'aiment.
Seite 420 - On le veut baiser, il donne les lèvres ; on le veut lier, il présente les mains ; on le veut souffleter, il tend les joues; frapper à coups de bâton , il tend le dos ; flageller inhumainement , il tend les épaules...
Seite 355 - Pourquoi les peuples se sont-ils émus, et ont-ils médité des choses vaines? Les rois de la terre se sont assemblés, et les princes ont fait une ligue contre le Seigneur et contre son Christ.
Seite 131 - Dieu même, si tu peux connoître qu'il est, et qu'il est infiniment beau, infiniment bon, et qu'il est toute beauté et toute bonté, comment peux-tu vivre et ne l'aimer pas? Homme, puisque tu as un cœur, il faut que tu aimes; et selon que tu aimeras bien ou mal, tu seras heureux ou malheureux: dis-moi qu'aimeras-tu donc? L'amour est fait pour l'aimable et le plus grand amour pour le plus aimable, et le souverain amour pour le souverain aimable : quel enfant ne le verroit pas?
Seite 423 - O plaies, que je vous adore ! flétrissures sacrées, que je vous baise ! ô sang qui découlez soit de la tête percée, soit des yeux meurtris, soit de tout le corps déchiré, ô sang précieux, que je vous recueille ! Terre, terre, ne bois pas ce sang. « Terra, ne operias sanguinem mcum -: Terre, ne couvre pas mon sang, » disait Job ; mais qu'importe du sang de Job?
Seite 282 - Parais donc ici, ô honneur du monde, vain fantôme des ambitieux et chimère des esprits superbes; je t'appelle à un tribunal où ta condamnation est inévitable. Ce n'est pas devant les Césars et les princes, ce n'est pas devant les héros et les capitaines que je t'oblige de com- 30 paraître; comme ils ont tous été tes adorateurs, ils prononceraient à ton avantage.
Seite 422 - Et qui est-ce? un homme ou un ver de terre ? est-ce un homme vivant, ou bien une victime écorchée? On vous le dit; c'est un homme : Ecce homo : « Voilà l'homme. » Le voilà, l'homme de douleurs ; le voilà dans le triste état où l'a mis la Synagogue sa mère; ou plutôt le voilà dans le triste état où l'ont mis nos péchés, nos propres péchés, qui ont fait fondre sur cet innocent tout ce déluge de maux.
Seite 483 - ... comme un insensé; de votre fureur, comme un scélérat : Tradebat autem; il s'abandonne à vous sans réserve; il est prêt à soutenir tout ensemble tout ce qu'il ya de dur et d'insupportable dans une raillerie inhumaine et dans une cruauté malicieuse.

Bibliografische Informationen