Abbildungen der Seite
PDF
EPUB
[ocr errors]

DÉDICACE

SEIGNEUR, DIEU D'ISRAEL !

Je veux glorifier votre nom ici-bas, comme il est glorifié dans les hauteurs des cieux ; Ainsi qu'il est écrit par votre prophète : L'un vous annonce à l'autre, et tous s'écrient : SAINT, SAINT, SAINT EST L'ÉTERNEL ZÉBAOTH ! TOUTE LA TERRE EST REMPLIE DE SA GLOIRE. : -ma> pnNn 52 Nbp noNav r vrp vrp vrp

APPROBATION.

J'ai lu et examiné le livre que M. S. Bloch, rédacteur en chef de L'Univers israélite, publie sous le titre de LA FoI D'IsRAEL. Cet ouvrage, qui embrasse le dogme, le culte et la morale, est un exposé éloquent et chaleureux des doctrines du judaïsme, et se recommande par l'attrait du style autant que par la pureté des principes. Puisant ses inspirations aux sources que lui offre la connaissance de nos livres sacrés, l'auteur a su trouver le secret de parler au cœur et à l'esprit, et, enrichissant ses sujets de nombreux textes bibliques et talmudiques, et de détails historiques qui en augmentent l'intérêt, il a jeté sur la tradition israélite une lumière qui facilite à chacun le moyen d'en reconnaître l'origine et d'en apprécier la sainteté. En conséquence, je donne à ce livre mon entière approbation, et je le recommande vivement aux familles, qui y trouveront une lecture édifiante et instructive, d'excellentes leçons pour tous les âges, un guide

et des conseils pour toutes les situations de la vie.

Le Grand Rabbin du Consistoire central,

S. ULMANN.

Fait à Paris, le 11 Iiar 5619 (15 mai 1859).

[ocr errors][ocr errors][ocr errors][merged small]

Le livre que j'ai l'honneur d'offrir à mes coreligionnaires est déjà en partie connu d'eux. On se rappelle peut-être que L'Univers israélite a publié, sous les titres de : les commandements, la révélation, etc., divers travaux d'enseignement religieux que beaucoup de mes amis, sans doute par un jugement trop bienveillant inspiré par l'amitié, voulaient faire imprimer à part, comme pouvant contribuer à l'éducation spirituelle de nos frères et à la propagation de la vérité israélite dans le monde. Quelques-uns de ces travaux ont eu même le rare bonheurd'être reproduits par des journaux politiques et littéraires n'appartenant point au judaïsme. Mais, les Journaux et les recueils périodiques ressemblent un peu aux feuilles des arbres que le vent disperse et dont il laisse à peine une faible trace dans la mémoire des hommes, à peine un souvenir sur le sol même où elles ont fleuri et brillé. Qui voudrait blâmer l'écrivain le plus modeste cherchant à sauver de la tempête et de l'oubli les fruits de son esprit, de ses veilles, de ses labeurs?

Ce sont ces divers morceaux d'enseignement religieux que j'ai réunis ici, en leur faisant subir toutefois un travail de révision, de correction, j'oserai peut-être dire d'amélioration, et en leur ôtant tout ce qui pouvait rappeler la polémique, la discussion, les circonstances dans lesquelles ils avaient été composés. J'y ai ajouté un bon nombre de chapitres inédits pour remplir le cadre d'un ouvrage complet. Si, par ce procédé, mon livre manque en partie du charme de la nouveauté, il offre, d'un autre côté, des garanties de succès par l'accueil bienveillant, souvent flatteur, qui a été fait à la partie déjà connue et formant en quelque sorte ses éléments fondamentaux. Il a déjà un passé qui me rassure sur son avenir; autrement où aurais-je pris le courage de présenter mon modeste travail aux israélites de France, c'est-à-dire aux hommes les plus éclairés de la terre, et de le publier dans un pays dont l'esprit est si élevé, la pensée si rapide, l'idée si avancée, et dont la littérature est la lumière du monde ?

[graphic]

Je viens d'écrire les mots ouvrage complet : je me trompe. Ce livre, pas plus que tout autre de ce genre, fût-il composé par un grand savant, par un génie, par un prophète, ne saurait épuiser la matière : c'est à peine une goutte d'eau dans l'Océan. La vie entière de l'homme, fût-elle longue comme celle des races primitives, ne suffit pas à pénétrer notre divine religion, qui est une source inépuisable, une œuvre infinie, une pensée éternelle. Comment quelques pages d'un livre pourraient-elles renfermer cette source, cette œuvre, cette pensée, que les cieux ne sont pas assez vastes pour contenir, que toutes les générations et tous les siècles n'ont pas assez de jours pour raconter ? L'Éternel a dit : « Le ciel est mon trône et la terre mon marchepied; quelle est la maison que vous voulez me bâtir, quel est le lieu oùje dois reposer?» Sa loi peut dire à son tour : Toutes les nobles âmes m'appartiennent, tous les cœurs purs et saints me servent de temple; quel est le livre où vous voudriez m'enfermer, quelle est la plume qui oserait tracer mes limites ?

« ZurückWeiter »