Oeuvres, Band 13

Cover
 

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Andere Ausgaben - Alle anzeigen

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 10 - Un jour, de nobles pleurs laveront ce délire ; Et ta main, étouffant le son qu'elle a tiré , Plus juste arrachera des cordes de ta lyre La corde injurieuse où la haine a vibré! Mais moi j'aurai vidé la coupe d'amertume, Sans que ma lèvre même en garde un souvenir ; Car mon âme est un feu qui brûle et qui parfume Ce qu'on jette pour la ternir.
Seite 8 - Honte à qui peut chanter pendant que Rome brûle, S'il n'a l'âme et la lyre et les yeux de Néron ; Pendant que l'incendie en fleuve ardent circule Des temples aux palais, du cirque au Panthéon!
Seite 9 - J'en adore un plus grand, qui ne te maudit pas ! La liberté que j'aime est née avec notre âme, Le jour où le plus juste a bravé le plus fort, Le jour où Jéhovah dit au fils de la femme : « Choisis , des fers -ou de la mort...
Seite 285 - ... comme philosophe, comme homme qui a quelque pressentiment de la postérité dans les choses , j'ose l'avouer devant vous, devant cette chambre, devant cette nation passionnée pour une mémoire, ce n'est pas sans un certain regret que je vois les restes de ce grand homme descendre trop tôt peut-être de ce rocher au milieu de l'Océan, où l'admiration et la pitié de l'univers allaient le chercher à travers le prestige de la distance et à travers l'abîme de ses malheurs.
Seite 8 - Non, sous quelque drapeau que le barde se range, La muse sert sa gloire et non ses passions ! Non, je n'ai pas coupé les ailes de cet ange , Pour l'atteler hurlant au char des factions...
Seite 296 - Ces trois mots, en attestant que ce génie militaire n'eut pas d'égal, attesteront en même temps à la France, à l'Europe, au monde, que si cette généreuse nation sait honorer ses grands hommes, elle sait aussi les juger, elle sait séparer en eux leurs fautes de leurs services...
Seite 290 - Oui, j'ai peur, je l'avoue, qu'on ne fasse trop dire ou penser au peuple : « Voyez, au bout du compte , il n'ya de populaire que la gloire, il n'ya de moralité que dans le succès; soyez grand, et faites tout ce que vous voudrez; gagnez des batailles, et faites-vous un jouet. des institutions de votre pays ! » Est-ce là qu'on veut en venir?
Seite 8 - L'or pur que sous mes pas semait sa main prospère N'a point payé la vigne ou le champ du potier; II n'a point engraissé les sillons de mon père, Ni les coffres jaloux d'un avide héritier : Elle sait où du ciel ce divin denier tombe. Tu peux sans le ternir me reprocher cet or ! D'autres bouches un jour te diront sur ma tombe Où fut enfoui mon trésor...
Seite 185 - ... droits de passe , et ses limites, et ses poteaux, vous les laisserez entraver le peuple et murer le territoire par la féodalité de l'argent. Non, jamais gouvernement, jamais nation n'aura constitué en dehors d'elle une puissance d'argent, d'exploitation , et même de politique, plus menaçante et plus envahissante que vous n'allez le faire en livrant votre sol, votre administration et 5 ou 6 milliards à vos compagnies.
Seite 290 - Si ce grand général eût été un grand homme complet, un citoyen irréprochable, s'il eût été le Washington de l'Europe; si, après avoir défendu le territoire, intimidé la contre-révolution au dehors, il avait réglé, modéré, organisé les institutions libérales et l'avènement de la démocratie en France ; si, au lieu de disperser les pouvoirs représentatifs, il les avait appuyés de la force militaire et...

Bibliografische Informationen