Abbildungen der Seite
PDF
EPUB

les paroles comme autant d'oracles émanés de la bouche de Dieu. Il est évident enfin, que nous ne trouvons rien, ni dans la personne de Jesus-Christ, ni dans sa doctrine , qui puisse nous empêcher de le regarder comme un Homme-Dieu ; rien qui ne convienne exactement à un Homme-Dieu; rien qui ne soit , sinon une preuve complète, du moins un commencement de preuve de sa divinité. De sorte que si j'établis par des preuves directes et incontestables , que Jesus-Christ est véritablement Dieu, non-seulement on ne pourra rien trouver dans sa personne ni dans sa loi qui puisse infirmer ces preuves, mais on y trouvera encore tout ce qui peut les confirmer et les porter au dernier degré de l'évidence.

J'avance donc, mon cher Théotime, que l'Evangile nous présente dans les miracles de Jesus-Christ des preuves si claires et si frappantes de sa divinité, qu'après avoir examiné ces preuves , le seul parti qui nous reste à prendre, c'est de nous prosterner devant lui pour l'adorer comme le Dieu souverain, créateur du ciel et de la terre.

Car voici comment je raisonne. Il est évident, par le rapport des Evangélistes, que Jesus-Christ a fait des miracles qui ne peuvent être opérés que par la puissance de Dieu. Il est encore évident, par le

Aa

rapport des mêmes Evangélistes, que JesusChrist a fait ces miracles en Dieu. Enfin il est évident, par le même rapport, que Jesus-Christ a fait ces miracles pour attester qu'il était Dieu. Or, il est impossible qu'un homme fasse de semblables miracles , avec les mêmes circonstances, à moins qu'il ne soit Dieu. Donc JesusChrist est un Homme-Dieu.

Cet argument est exact, selon toutes les règles de la dialectique. La conséquence est donc évidente. Il n'est donc plus question que de prouver les propositions dont elle est tirée ; et voici comment j'y procède.

Preuves De La Première Proposition.

Savoir, que les miracles de Jesus-Christ n'ont pu être opérés que par la puissance de Dieu.

Avant que j'entre en matière , mon cher Théotime, rappelez-vous que dans la première Conférence de cette seconde partie, il a été démontré que les livres de l'Evangile sont la plus authentique et la plus vraie de toutes les histoires que nous connaissons, et que ces mêmes livres ont tous les caractères de livres inspirés. Que de-là nous avons tiré cette conséquence, qui est bien juste et bien naturelle : que tous les faits rapportés dans ces livres sont si certains et incontestables, qu'il n'y aurait pas seulement de la mauvaise foi, mais de l'extravagance et de l'impiété à nier quelqu'un de ces faits , ou même à le révoquer en doute. Or les livres de l'Evangile rapportent beaucoup de miracles de Jesus - Christ ; il est donc certain que JesusChrist a fait ces miracles.

Cela étant, il s'agit d'abord ici de savoir quels ont été ces miracles. Car ce n'est que parla nature de ces miracles que nous pouvons juger s'ils sont au-dessus de toute autre puissance que celle de Dieu.

J'ouvre les livres de l'Evangile , et j'y vois que Jesus-Christ a guéri, sans employer aucun secours de l'art, mais d'une seule parole (dont l'effet a été aussi entier que prompt et subit) ,les maladies les plus invétérées et les plus incurables, telles que sont la paralysie, l'iïydropisie, la lèpre, etc. qu'il a donné l'ouïe et la parole à des hommes nés sourds et muets ; la vue à plusieurs aveugles , et parmi eux à des aveugles de naissance; qu'il a chassé avec empire les démons des corps des possédés; qu'on l'a vu marcher sur les eaux , appaiser les tempêtes, en ordonnant d'une voix menaçante , à la mer de se calmer, et aux vents de cesser de souffler; changer l'eau en vin; que dans une occasion, avec cinq pains et deux poissons il rassasia cinq mille liommes; que,dans une autre, ilennourrit quatre mille avec sept pains et quelques petits poissons. Par un prodige inoui, les pains et les poissons se reproduisaient entre les mains des Apôtres, qui les distribuaient par son ordre. Je vois enfin que Jesus-Christ a ressuscité plusieurs morts; l'un au moment qu'il venait d'expirer, l'autre pendant qu'on le portait en terre , le troisième quatre jours après sa sépulture, et lorsqu'il exhalait; déjà une odeur de cadavre. Tels sont les miracles que JesusChrist a faits pendant sa vie mortelle; et remarquez ici que plusieurs de ces miracles sont des miracles de création, si je puis m'exprimer ainsi, comme la multiplication des pains, dans laquelle de nouveaux, pains étaient créés dans les mains des Apôtres à mesure qu'ils distribuaient les premiers. La guérison de l'aveugle né > dans laquelle Jesus-Christ forma subitement des yeux dans la tête de cet homme à qui la nature n'en avait point donné ; la résurrection des morts , et sur-tout celle du Lazare , dans laquelle Jesus-Christ rendit leur première fraîcheur aux chairs de ce mort qui étaient déjà tombées en putréfaction, rétablit tous ses organes intérieurs , remit le sang et les humeurs en mouvement , leur rendit leur premier équilibre, et enfin rappela l'ame dans le corps, et l'y remit de nouveau pour le gouverner, et tout cela dans un seul instant.

Voilà, mon cher Théotime, les miracles que Jesus-Christ a faits publiquement et à la vue de toute la Judée, pendant sa vie mortelle: miracles dontles saints Evangélistes ont écrit l'histoire dans un temps où le souvenir en était encore récent, et où l'on en trouvait les preuves et comme les vestiges dans toute la Judée ; miracles contre lesquels les Juifs qui avaient vu JesusChrist, ne s'inscrivirent jamais en faux, et que ceux mêmes de nos jours sont forcés d'avouer sur le témoignage de leurs pères, quoiqu'il y ait près de dix-huit cents ans que leurs pères les ont vus;miracles étonnans en eux-mêmes, plus étonnans encore dans leurs circonstances ; miracles enfin qui ne peuvent être opérés que par la puissance de Dieu.

Je dis miracles qui ne peuvent être opérés que par la puissance de Dieu; en effet, Théotime , autant qu'il est évident que Dieu, en établissant des lois pour le gouvernement du monde , s'est réservé le pouvoir d'en arrêter ou d'en suspendre le cours, autant est-il évidentqu'il n'a réservé ce pouvoir qu'à lui-même. Car si Dieu avait laissé ce pouvoir à quelque créature, par exemple au démon, il faudrait dire que le démon peut déranger à son gré tout l'ouvrage de Dieu, et tout confondre dans le monde; ce qui est absurde. Tous les hommes sentent qu'il n'y a que Dieu

« ZurückWeiter »