Abbildungen der Seite
PDF
EPUB

Société de les avoir admis au nombre de ses membres et celles par lesquelles S. Ém. le Cardinal, MM. le docteur Gillot et Prosper de la Grange s'excusent de ne pouvoir assister à la séance de ce jour.

Il est en outre donné lecture : 1° d'une circulaire de M. le ministre de l'instruction publique, annonçant la réunion à Athènes, en 1905, d'un congrès international archéologique, sous le haut patronage du gouvernement hellénique et appelant la Société Éduenne à y participer; 2° d'un avis de la Société nationale des Antiquaires de France faisant savoir que cette Société célébrera cette année son centenaire et invitant la Société Éduenne à se faire représenter aux fêtes qui seront données à cette occasion, au musée du Louvre. Notre vice-président, M. Joseph Déchelette, a bien voulu accepter d'être le délégué de la Société Éduenne.

La Société a ensuite admis au nombre des sociétés correspondantes : la Société historique et archéologique de l'arrondissement de Saint-Malo et la Société Gorini.

M. Joseph Rérolle fait ensuite part à la Société, dans les termes suivants, de la perte de l'un de nos collègues, M. le docteur Grillot, récemment décédé:

« Le docteur Joseph Grillot, né à Autun, le 8 mai 1841, fut élève de la faculté de médecine de Paris et docteur le 21 novembre 1868. Il est décédé le 3 janvier dernier, après une longue et douloureuse maladie, supportée avec la plus ferme et la plus chrétienne sérénité.

» Nous n'avons pas la prétention d'ajouter rien d'essentiel aux vibrantes et compétentes paroles dites sur la tombe du docteur Grillot, au nom de la Société des médecins du département, d'autant que la Société Éduenne a quelque peu le droit de se les approprier, ayant été prononcées par son vice-président, M. le docteur Gillot.

» Il y a pourtant obligation de répéter ici, au moins brièvement, combien le docteur Grillot a fait honneur à son pays, à ses amis, à sa profession. C'était un Autunois de vieille souche, qui avait l'amour du sol natal et qui, contrairement aux mœurs nouvelles ne franchissait guère les frontières de la petite patrie, moins encore celles de la grande. Ses habitudes étaient simples et méthodiques; autant qu'un Anglais, il avait le culte du « home » confortable et paisible, le goût de la vie intérieure. Sous un aspect plutôt sévère et derrière un parler un peu brusque, se laissaient bien vite sentir une bonté foncière, une touchante sensibilité qui s'alliait par moment à une gaieté douce et contenue. Ceux qui l'ont approché d'un peu près ont connu un autre homme que le praticien, dont le public des rues ne voyait que le visage soucieux.

» Quant aux personnes qui reçurent ses soins, elles savent ce qu'il y avait en lui de conscience et de dévouement. Ce dévouement ne se manifestait pas par explosions passagères et bruyantes; il n'en paraissait que plus précieux aux malades. Ceux-ci ont autant besoin, bien souvent, d'avoir le moral soutenu par un ami discret et fidèle que le mal physique combattu par des ordonnances et des remèdes.

» Toutes ces qualités avaient fait du docteur Joseph Grillot un digne et complet successeur de son père, dont il est bon de rappeler en passant la figure caractéristique et les éminents services. Comme le père, le fils avait le caractère énergique et savait souffrir. Comme son père, le docteur Joseph Grillot remplit (1885-1894) les fonctions trop vite interrompues par la maladie de chirurgien en chef des hospices d'Autun; comme lui il fut le type de l'homme loyal et laisse aux siens l'héritage d'une réputation intacte. De plus que son père, il avait à son actif d'avoir, pendant la guerre de 1870, exercé officiellement ses talents de chirurgien au bataillon de la garde nationale mobilisée du canton d'Autun.

» La Société Eduenne n'oublie pas ses devoirs. Elle sait que le docteur Joseph Grillot, lui appartenant depuis trente-cinq ans, se trouvait être un de ses plus anciens membres, et qu'à ce titre reconnaissance est déjà due à sa mémoire. Il y a mieux. Notre regretté collègue a contribué par un appoint des plus importants à enrichir nos collections. On ne saurait assez dire quel puissant intérêt, tant pour l'histoire locale que pour celle de l'art antique en général, offrent les fragments de mosaïque exhumés des caves de sa maison, rue Jeannin, numéro 5. Ces sujets dessinés, exécutés, avec une sûreté, une vigueur et un mouvement incomparable, témoignent une fois de plus de la splendeur du vieil Augustodunum. La mosaïque, de laquelle ont pu être détachés ces fragments, est restée en place depuis l'époque romaine; elle devait orner une des riches habitations en bordure sur la grande voie qui coupait la ville en deux, reliant en ligne droite la porte Saint-Andoche au quartier de l'amphithéâtre. Ces précieux documents suffiraient à fixer le souvenir du docteur Grillot, s'il en était besoin, et si nous n'espérions surtout que quelques-uns de ses fils se chargeront de perpétuer son nom parmi nous. »

M. le président appelle l'attention de l'assistance sur un fragment de statuette en bronze, d'une très bonne exécution, mesurant environ cinq centimètres et demi de longueur, trouvé dans un puits du faubourg Saint-Jean et récemment acquis par la Société Éduenne. C'est un bras de pugiliste portant au poing le ceste et au coude une plaque en forme de bouclier. L'armature de ce bras, retenue par de fortes courroies, présente une assez grande analogie avec celle du Pugiliste au repos, l'une des pièces les plus importantes du musée national des Thermes de Dioclétien, à Rome.

M. J. Déchelette donne lecture de quelques passages, d'une étude fort attachante, dans laquelle il expose les résultats des fouilles faites au mont Beuvray, de 1897 à 1901.

M. Tessier-Viennois a présenté la liste suivante des dons faits à la Société:

1° Par M. James Jarlot, le billet d'enterrement d'André Truchot, sculpteur, dont les obsèques eurent lieu le mercredi 21 juin 1769, en l'église paroissiale de Saint-Pierre-Saint-Andoche, comprise aujourd'hui dans l'enclos du couvent du SaintSacrement.

2° Par M. Dejussieu : 1° Ordo français ou Calendrier ecclésiastique à l'usage des fidèles du diocèse d'Autun, 1904, in-12 de 32 pages; 2° Ordo latin pour l'année 1904, in-12de 159 pages.

3° Par M. Joseph de Champeaux, Bulletin de l'Union du Sud-Est des Syndicats agricoles et du Syndicat agricole auJunois et de la Société d'agriculture d'Autun, 11e année, 1901, numéros 4 à 12; 12e année, 1902, numéros 1 à 12; 13e année, 1903, numéros 1 à 12.

4* Par M. A. Dreyssé, chef d'escadron d'artillerie de marine en retraite, ancien élève de l'École polytechnique, Instruction détaillée sur la règle à calcul Mannheim; in-8° de ICO pages; Paris, Vuibert et Nony, libraires-éditeurs, et Autun, imprimerie Dejussieu, 1903.

5° Par M. A. de Charmasse, la Semaine religieuse d'Autun, année 1903.

6° Par M. Bernard de Champeaux de la Boulaye, l'Agriculture dans l'Autunois, thèse soutenue en 1903, devant MM. les délégués de la Société des agriculteurs de France.

7° Par le docteur Woldemar Lippert, correspondant de la Société, Die Deutschen Lehnbûcher, Beitrag zum registerwesen und lehnrecht des Mittelalters, Leipzig, B.-G. Teubner, 1903, in-8° de 184 pages.

8° Par M. E. Caillemer, correspondant de l'Institut, doyen de la faculté de droit de l'Université de Lyon, Jean de Blanot, Lyon, A. Rey, 1903, in-8° de 58 pages avec planche.

9° Par M. Dumay, Notice historique sur les curés de Talmay, de 1257 à 1900; Dijon, Jobard, 1903, in-8° de 34 pages.

10° Par M. Gabut, les Aqueducs construits sous la période gallo-romaine pour Lyon et sa banlieue (extrait des Mémoires de la Société littéraire, année 1903).

11° Par M. Alexis Rérolle, la collection de la Revue des DeuxMondes, depuis l'origine jusqu'en 1894, dont deux cents volumes reliés (jusqu'en 1876) et le reste broché.

12° Par M. Joseph Rérolle, un ancien registre destiné à conserver le souvenir des visiteurs de l'hôtel Rolin.

13° Par M. A. de Charmasse, collection complète de la Revue des Questions historiques.

14° Par M. Paul Jobard, Excursions archéologiques dans la Côte-d'Or, l" série, 1 à 25 (1898-1903); Dijon, Jobard, 1904, in-8° de 74 pages.

154 Par M. le chanoine Morillot, Un Pendant à la statue funéraire d'Antoinette de Fontette, Dijon, Pillu-Roland, 1904, in-8° de 17 pages.

16° Par M. H. Marlot, Notice sur le filon de spath-fluor de Las, communes de Chiddes et de Millay (Nièvre). (Extrait des procès-verbaux de la Société d'histoire naturelle d'Autun, Tome xxxn. 27

année 1903.)— 2° Notes préhistoriques sur le Morvan et les contrées limitrophes. (Extrait de la Revue de l'École d'anthropologie de Paris, treizième année, XII, décembre 1903.)

17° Par M. le docteur Subert, Récit d'un voyage à Autun et au Beuvray, à l'occasion des hommages rendus à la mémoire de Gabriel Bulliot. (Extrait du bulletin de la Société nivernaise des lettres, sciences et arts, année 1904.)

18° Par M. Hippolyte Abord, Association des anciens élèves du collège d'Autun, trente-unième année, bulletin de l'année 1903; Autun, Dejussieu, 1903, in 8° de 34 pages.

19° Par M. A. Cornereau, les trois ouvrages suivants dont il est l'auteur: 1° Deux Lauréats de l'Académie de Dijon, J.-J. Rousseau, 9 juillet 1750, Lazare Carnot, 2 août 1784. Dijon, Darantière, 1903, in-8° de 57 pages; 2* Histoire de ce qui s'est passé au mois de novembre 1674, en la cure de Mailly-l'Église, touchant l'apparition d'un esprit, dressée par moi, EdmeÉdouard Sain, maître d'école dudit lieu, par l'ordre du révérend père Legrand, de la Compagnie de Jésus, in-8° de 12 pages (extrait des Mémoires de la Société bourg, de géographie et d'histoire, année 1903); 3° Éloge historique de Pierre-Joseph Antoine, ingénieur en chef de la province de Bourgogne, par A.-X. Girault. Dijon, Darantière, 1903, in-8' de 49 pages et planches.

Des remerciements ont été votés à tous les donateurs, en particulier à M. le président et à MM. Alexis et Joseph Rérolle.

M. le président a présenté le tome XXXIe des Mémoires de la Société qui vient de paraître, et a invité les membres présents à recevoir l'exemplaire auquel ils ont droit.

Après le dépôt des publications reçues depuis la dernière réunion, la séance a été levée à deux heures.

« ZurückWeiter »