Oeuvres de Fénélon, Band 2

Cover
 

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Andere Ausgaben - Alle anzeigen

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 184 - Saint-Esprit ; leur apprenant à garder tout ce que je vous ai commandé ; et voici que je suis avec vous tous les jours, jusqu'à la consommation des siècles
Seite 180 - Venez à moi , vous tous qui êtes chargés , et je vous soulagerai. Prenez mon joug sur vous , et apprenez de moi que je suis doux et humble de cœur, et vous trouverez le repos de vos âmes , car mon joug est doux, et mon fardeau léger.
Seite 203 - Je vous rends gloire, mon Père, Seigneur du ciel et de la terre, de ce que vous avez caché ces choses aux sages et aux prudents, et que vous les avez révélées aux simples et aux petits.
Seite 234 - ... magistrats pour les faire exécuter, parce que tous les hommes ne sont pas en état de consulter et de suivre par eux-mêmes la loi naturelle; de même dans la religion, les hommes ne voulant pas écouter avec attention , ni suivre par amour la...
Seite 160 - ... élection. Le prince , bien loin de disposer de la puissance spirituelle, et de conférer le ministère de pasteur, ne donne pas même un titre canonique pour recevoir cette puissance ; il ne fait que présenter un homme à l'église, et demander pour lui qu'il soit pourvu et ordonné; et l'église acquiesce à son choix. C'est l'ordre des pasteurs, en la personne du pape son chef, qui élit, qui institue, qui, par un titre canonique, destine au ministère celui que le prince n'a fait que proposer....
Seite 49 - L'ordre le vouloit ainsi. ainsi. Vous voyez saint Pierre, qui, nonobstant sa vigilance sur tout le troupeau de Jésus-Christ, prend singulièrement en partage les Juifs. Saint Paul est destiné pour les Gentils. Saint Jacques le Mineur se borne à l'église de Jérusalem. Saint Jean s'attache aux églises d'Asie, et principalement à celle d'Ephèse, dont il a été appelé l'évêque par les anciens.
Seite 237 - ... nous fît désirer sans cesse une meilleure vie. Depuis ce temps nous naissons tous avec un penchant vers le mal. Nos âmes sont condamnées à des prisons terrestres, qui obscurcissent notre esprit, et appesantissent notre cœur ; mais , par la grâce du libérateur, cette concupiscence n'est pas une force invincible , qui nous entraîne , elle n'est qu'une occasion de combat et par là une source de mérite. Aimer Dieu dans les privations et les peines, est un état plus méritoire que celui...
Seite 175 - Un homme peut raisonner avec un autre homme ; mais avec Dieu il n'ya qu'à prier , qu'à s'humilier , qu'à écouter , qu'à se taire , qu'à suivre aveuglément. Ce sacrifice de notre raison est le seul usage que nous puissions faire de notre raison même , qui est foible et bornée.
Seite 211 - ... non ce qu'ils ont pensé. Cette profonde leçon, que l'onction intérieure leur donne, comprend toutes les autres ; elle contient toute vérité et les préserve de toute erreur. Dieu cache ses vérités aux sages et aux prudens, c'està-dire, à ces docteurs superbes qui veulent juger l'Eglise, au lieu de se laisser juger par elle.
Seite 24 - ... ose-t-on parler de liberté et de droit naturel , sans aucun titre évangélique, dans un royaume où tout est grâce et miséricorde? Si nous considérons l'Église comme le corps mystique de Jésus-Christ , elle doit toujours conserver en elle l'image du corps naturel du Sauveur, qu'elle représente. Il faut que chaque membre , sans révolte ni confusion , conserve sa propriété et sa subordination naturelle ; que le pied n'entreprenne point de faire de nouveaux yeux , ni que la main ne s'érige...

Bibliografische Informationen