Théâtre de Regnard: suivi de ses Voyages en Laponie, en Pologne, etc., et de La Provençale

Cover
Firmin Didot frères, 1871 - 628 Seiten
 

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Ausgewählte Seiten

Andere Ausgaben - Alle anzeigen

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 85 - Le jeu rassemble tout ; il unit à la fois Le turbulent marquis, le paisible bourgeois. La femme du banquier, dorée et triomphante, Coupe orgueilleusement la duchesse indigente. Là, sans distinction, on voit aller de pair Le laquais d'un commis avec un duc et pair; Et, quoiqu'un sort jaloux nous ait fait d'injustices, De sa naissance ainsi l'on venge les caprices.
Seite 18 - Faites de votre pis , cachez-la mieux encore : Mais bientôt, malgré vous, je verrai ses appas Cap à cap , sans réserve , et du haut jusqu'en bas. Je verrai son nez.... son.... Mais j'aperçois Lisette. Maîtresse subalterne, adorable soubrette, Tu me vois en ces lieux , en propre original , Pour serrer le doux nœud du lien conjugal. LISETTE, à part. Le bourreau t'en fasse un qui te serre la gorge , Maudit provincial ! SOTENCOUR. De plaisir je regorge, En songeant... Ah , cousin ! qu'elle a...
Seite 104 - N'es-tu pas fait à peindre? Est-il homme à la cour Qui de la tête aux pieds porte meilleure mine, Une jambe mieux faite, une taille plus fine? Et pour l'esprit, parbleu, tu l'as des plus exquis : Que te manque-t-il donc? Allons, saute, marquis. La nature, le ciel, l'amour et la fortune...
Seite 539 - Nous les considérâmes depuis la tête jusqu'aux pieds. Ces hommes sont faits tout autrement que les autres. La hauteur des plus grands n'excède pas trois coudées ; et je ne vois pas de figure plus propre à faire rire. Ils ont la tête grosse , Le visage large et plat , le nez écrasé , les yeux petits , la bouche large , une barbe épaisse qui leur pend sur l'estomac.
Seite 590 - ... quoiqu'il s'en rencontre de la couleur ordinaire. Les blancs sont les moins estimés ; mais il s'en trouve quelquefois de noirs, et ceux-là sont les plus rares et les plus chers. Leurs peaux sont quelquefois vendues quarante ou cinquante écus; et le poil en est si fin et si long, qu'il pend de quel côté l'on veut ; en sorte qu'en prenant la peau par la queue, le poil tombe du côté des oreilles, et se couche vers la tête. Tous les princes moscovites et les grands de ce pays, recherchent...
Seite 90 - Je suis pourtant fort connu dans la ville; Et, si vous l'ignorez, sachez que je faufile Avec ducs , archiducs , princes , seigneurs , marquis , Et tout ce que la cour offre de plus exquis ; Petits-maîtres de robe à courte et longue queue. J'évente les beautés et leur plais d'une lieue. Je m'érige aux repas en maître architriclin ; Je suis le chansonnier et l'âme du festin. Je suis parfait en tout. Ma valeur est connue ; Je ne me bats jamais qu'aussitôt je ne tue : De cent jolis combats je...
Seite 46 - Parbleu, je te saurai, Maudit jeu de trictrac, ou bien je ne pourrai. Tu peux me faire perdre, ô fortune ennemie ! Mais me faire payer, parbleu, je t'en défie : Car je n'ai pas un sou.
Seite 243 - Oui , monsieur. Tout le temps de ma vie , J'ai fait profession d'exercer la chimie. Tel que vous me voyez, il n'est guère de maux Où je ne sache mettre un remède à propos ; Pierre , gravelle , toux , vertige, maux de mère ; On m'a même accusé d'avoir un caractère. Il ne s'en est fallu qu'un degré de chaleur Pour être de mon temps le plus heureux souffleur.
Seite 43 - ... imposer, qu'un grand air débraillé, Un nez de tous côtés de tabac barbouillé, Une lèvre qu'on mord pour, rendre plus vermeille, Un chapeau chiffonné qui tombe sur l'oreille, Une longue steinkerque à replis tortueux, Un haut-de-chausse bas, prêt à tomber sous eux ; Qui, faisant le gros dos, la main dans la ceinture, Viennent, pour tout mérite, étaler leur figure?
Seite 104 - Eh bien ! marquis, tu vois, tout rit à ton mérite ; Le rang, le cœur, le bien, tout pour toi sollicite : Tu dois être content de toi par tout pays : On le serait à moins. Allons, saute, marquis. Quel bonheur est le tien ! Le ciel, à ta naissance, Répandit sur tes jours sa plus douce influence; Tu fus, je crois, pétri par les mains de l'Amour. N'es-tu pas fait à peindre? Est-il homme à la cour Qui de la tête aux pieds porte meilleure mine, Une jambe mieux faite, une taille plus fine?

Bibliografische Informationen