Abbildungen der Seite
PDF
EPUB
[merged small][ocr errors]
[ocr errors][merged small][merged small]

Voyez aux 1 tes.

Porte de Varesco, chemin de lHelvetie, et de la 2. Porte de Maupas. 3. Porte taillée. 4. Acqueduc d'Arcier, el port Jan. 5. Colonnes sur lesquelles estoient des 6. chapelle de S. Martin. 7. Eglise Cathedrale de Si'Eshenne. 8.Ěglise paroissiale de S. Andre'. ' 9. Eglise de S. Michel.

Hled
20. Chapelle de si' Ouian.
u. Porte de la ville haute
19. Murs de la Ville hante.
13. Bassin de l'Acqueduc.
14. Arc de triomphe.
15. Monastere de n?re Dame, et porte de la Vill barnes
16. Abbaye St Martin.
17. Hotel de Ville. .
18. Temple de Mercure .
19. Pave's de Mosaique en figures.
20. Temple de Castor.
21. Pave's de Mosaique en Compartiments.
22. Grande couches de ciment.
23. Temple de Mars.
24. Temple d'Appollon, et de Mercure.
25.Pork et Pont ancien de Bregille.
leo. Palais du Gouverneur.
27. Chemin de la Germanie, et des Provinces

Belgiques.
28. T'emple.
29. Monastere de femmes.
30. Fontaine du Batoir.
31. Chemin de la Province Lyonoise.

2.Amphiteatre.
33 Chimp noir, lieu des Sepultures.
34. Doux Rirere.
35. Pont Romain .
36. Fontaine et Colonne, sur laquelle estoit au

Inscription.

[merged small][ocr errors][merged small]
[ocr errors]

18. saj.10.6.

100.

150.

[ocr errors]

du Mont, s'apelloit Dornatiacus &3 Virzilias. Virgille & Brigille sont la même chose.Brigille à mon avis,venoit de Pont, parce que Brig en langue Celtique, signifioit un Pont;& Dornata,du mot Thor,qui en la même langue veut dire une porte , comme je vous l'ai déja marque en parlant d'Isernodore. * Je crois donc qu'ily avoit en cet en- Cinquiéme

Dissertation. droit du tems des Romains une porte & un pont. Le poste qu'y avoient pris les Vandales le fait encore conjecturer, & il convenoit d'y faire l'un & l'autre pour la route de la Germanie, parce que sans cela , une grande Ville comme Besançon n'auroit pas eu assez de portes.

Il se peut au reste, qu'il y eut sur le territoire de Besançon, quelque colline qui portât le nom de Bachus; parce que c'est l'un des vignobles du Royaume, le plus étendu; que les Séquanois ont été des premiers dans les Gaules,qui ont planté des vignes,comme Pline l'assure;* • Lib. 87, sap. Er & qu'ils ont aparemment commencé par leur Capitale, . où le terroir est très-propre à cette espèce de fruits.

Je vous ai décrit, Monsieur , l'ancien Besançon dans sa fplendeur; & peut-être pensez-vous à present, qu'il ne cédoit en rien au nouveau, auquel vous donniez cependant la préférence. Cet heureux tems ne dura que julques au Regne de Constantin , fous lequel & déllors, cette Ville fut prise& saccagée plusieurs fois. C'est ce que prou. vent premiérement les ruines & les differens rez de chaufsée que l'on y trouve, souvent trois ou quatre l'un sur l'autre, à six, neuf & douze pieds de profondeur.

Secondement, le témoignage des Auteurs; car l'Empereur Julien écrivoit au Philofophe Maxime,que Besançon grand & orné de Temples fuperbes, étoit à demi ruiné de son tems: Oppidum nunc ditutum;magnum tamen olim, E magnificis Templis ornatum. Il dit dans cette lettre , qu'il avoit été créé César , & qu'il retournoit dans les Gaules , après avoir fait la guerre aux Barbares;ce qui nous marque qu'elle a été écrite aprés l'an 357. Il y parle du désastre de Besançon, comme d'un fait déja ancien; d'où l'on peut conjecturer, qu'il étoit arrivé

au commencement du quatrieme siécle sous l'Empire de
Constantin, par les Allemans , qui faisoient alors de fré-
quentes incursions dans la Province Séquanoise.
* Je vous ai écrit , Monsieur , dans une autre Lettre, que
Crispus César les en avoit chassés , & que ce fut pour
cette raison que Besançon prit le nom de Crispopolis , &
érigea à Crispus un Arc de Triomphe , à l'entrée de la
Ville haute; peut-être parce que la Ville basse avoit été
ruinée. Elle fut cependant rétablie dans ce même siécle,
puisqu'on voit par nos Légendes, & par la Chronique de
Béze, que les Alains & les Vandales qui l'assiégérent en
406, étoient campés au-delà du Doux, vis-à-vis des deux
portes d’Arénes & de Brigille. Besançon résista à ces
Barbares, mais il n'eut pas le même bonheur contre
Attila, qui le prit en 451 & le renversa de fond en com-

ble, suivant nos Légendes , dont la foi est soutenuë sur * Robert. mon. ce point , par le témoignage des étrangers. * altij). Bonfin. rer. Besançon demeura long-tems à se remettre d'une si granHung. dec. 10,lib. 4,01ahus Strice de perte. On ne le rebâtit d'abord que sur la montagne, Arch. cap. 4.

&on l'étendoit insensiblement contre le Doux , lorsqu'il essuïa un nouveau malheur. Ce fut au commencement

du huitième siécle que les Sarrasins entrérent en Bourgo* Ado Vienn. in gne, & y mirent tout à feu & à sang. * Ils prirent & Chron.Sti Benign. Chron. A man brûlérent Besançon , suivant nos Manuscrits. Le Pere

Mabillon rend témoignage dans les Annales Bénédictines, qu'ils ravagérent en 732 Pagum Vefontionensem , & qu'ils pillérent les Abbaïes de Béze & de Luxeul.

C'est probablement des Sarrasins qu'a voulu parler un Chanoine de S. Paul, qui a fait la Chronique de nos Archevëques jusques à François de Busleyden , qui remplifsoit le Šiégé Archiepiscopal en 1498 ; lorsqu'il a dit, à gente alienâ, Urbs Crisopolitana combusta, & totus Archiepiscopatus adeò vaftatus est , quod in principali fanéti Joannis, & in sancti Pauli Ecclefiis, vix tres Clerici possent suf tentari. Ce qui est soutenu par les énonciations de quelques anciennes Chartes & des Manuscrits qui sont dans les Archives de notre Métropolitaine.

Ces mêmes Manuscrits portent que sous l'Archevêque Girfred, les Hongrois firent une irruption dans la Bourgogne, ruïnerent les Villes , pillérent & brûlérent les Eglises, & que celle de S. Etienne de Besançon fut alors renversée. Flodoard , le Continuateur de Réginon, le Comte Herman, & Marianus Scotus, mettent cette invasion en l'an 937. Ils disent que ces Barbares ayant pafsé le Rhein, coururent l’Alsace, la Bourgogne & la France jusqu'à l'Océan, ravageant tout ce qui se trouvoit à leur chemin. La Chronique de Tournus fous l'Abbé Hervé, porte qu'ils pillérent & brûlérent son Abbaye. C'étoit leur chemin de passer par Besançon, & on lit dans la Chronique de S. Gal , qu'ils se rendirent en effet les maîtres de cette Ville. "

* Alfatia tandem Vous voyez , Monsieur , que Besançon a été pris & quierane zastara

the crematâ , Ve. ruiné quatre fois depuis le troisiéme siécle. Il a été ré- fontionem veniunt, duit pendant long-tems à la Ville haute , & il n'y avoit lib

lib. de caf. Sanchi

Gallicap. s. que cette partie qui fùt fermée de murs dans le onziéme fiécle. C'est pourquoi nos Manuscrits que je crois être de ce tems , portent que l'Eglise de S. Jean-Baptiste a été bâtie propè muros Civitatis, & celle de S, Pierre , in suburbio. La Ville basse n'étoit alors qu'un Fauxbourg, que l'on a entouré à la suite de murs, à proportion qu'il s'étendoit contre la Riviere. C'est à ce que je crois, la cause des vestiges des enceintes différentes, que l'on a trouvé au lieu qu'on apelle le Ganelon & ailleurs.

Tant de désastres ont jetté de l'obscurité & de la confusion dans notre Histoire ancienne. Les Chartes, les Manuscrits & les Monuments qui la contenoient, ont péri. Les pierres sur lesquelles il y avoit des Inscriptions & des bas-reliefs, ont été calcinées, ou taillées pour être emplovées à de nouveaux édifices; car l'on en trou. ve souvent dans les démolitions , & parmi les débris de la chute du Clocher de S. Jean, j'ai remarqué plusieurs pierres , sur lesquelles on lisoit encore quelques mots d'Inscriptions antiques.

Les Statuës de pierre ou de marbre, ont été brisées &

« ZurückWeiter »