Abbildungen der Seite
PDF
EPUB

maxima Sequanorum , celle des Alpes Grecques & Pennines, la Province de Vienne , deux Aquitaniques, la Novempulanie, deux Narbonnoises , & la Province des Alpes maritimes.

L'on attribuë cette division à Constantin. Cependant la Province Séquanoise existoit déja avant lui, sous le nom de maxima Sequanorum; car l'on a trouvé auprès de Constance une Inscription qui porte, que Diocletien & Maximien ont fait faire un ouvrage public, par les soins d’Aurelius Proculus Grand-Voyer de la très grande Province des Séquanois. * Ils font d'ailleurs nommés par * Voyez cette Strabon , par Tacite , & par les Historiens postérieurs, Inscription aux

4*, Nores. mais qui ont précédé le tems de Constantin, comme un Peuple particulier, qui avoit ses limites, & qui faisoit la guerre en son chef, pour ou contre l'Empire. Enfin la Province Ecclésiastique des Séquanois, n'a point reconnu de Primat; ce qui nous marque qu'elle étoit principale & indépendante dans le troisiéme fiecle, dans lequell’Eglife de Besançon compte déja des Evêques , & Constantin n'a commencé à régner qu'en 306.

L'on ne convient pas de la cause, qui a fait prendre à cette Province le nom de maxima Sequanorum. Mr. 'Douiat croit qu'elle le tenoit de Pupienus Maximus ; Pancirole, Dupleix & le Pere Monnet , disent que c'est de Maximus Magnus ; & un Auteur moderne pense que Constantin, qui a porté le titre de Maximus dans quelques Médailles , le lui a donné. *

* Découverte de

la Ville d'Antrc. Mais elle ne le tient pas de Maximus Magnus , parce qu'auparavant qu'il fût salué Empereur , Sextus Ruffus avoit nommé la Province des Séquanois maxima. L'Histoire ne nous dit pas que les Sequanois ayent été affectionnés à son parti ; & s'il avoit donné son nom à leur Province pendant qu'il regnoit dans les Gaules , elle l'auroit. quitté bien-tôt après , parce que c'étoit un Tyran que le Grand Théodore fit mourir , & dont la mémoire étoit odieuse à ses successeurs. Cependant la Province Séqua

D

noise, a continué de porter le nom de maxima jusqu'à la fin de l'Empire.

Quant à Constantin, l'Inscription trouvée à Constance, prouve que la Province Séquanoise portoit le titre de maxima avant qu'il régnât. L'on ne sçait point de raison particuliére qui ait pů l'engager à lui donner son nom; & s'il y en avoit eu quelqu'une , il lui auroit plutôt fait prendre ceux de Flavia , de Valeria, ou de Constantiana qu'il portoit ordinairement, que celui de Maxima qu'il a rarement pris; & qui lui étoit commun avec d'autres Empereurs.

Pour ce qui est de Pupienus Maximus , il n'a pas régné un an. Il avoit un Confort à l'Empire, & l'on ne voit aucune rélation entre la Province Séquanoise & cet Empereur , qui ait été capable de lui faire prendre son nom. Mais il y a une raison très simple, qui a dû lui faire porter le titre de Maxima. C'est qu'elle étoit d'une fi grande étenduë, par raport aux autres Provinces de la Gaule Belgique, dans laquelle on l'avoit comprise, qu'elle a dû en comparaison avec ces autres Provinces prendre le nom de très grande, & s'apeller maxima Sequanorum Provincia.

Elle étoit gouvernée par un Prélident, & elle avoit sur fa frontiére du côté du Rhein, un Commandant sous le titre de Duc. Dux tractús Sequanici. Les Notices de l'Empire qui nous l'aprennent , nous disent aussi qu'elle contenoit quatre Cités, ou Villes du premier ordre : Vesontio , Augusta Rauracorum , Aventicum & Equeftris : & quatre autres Villes d'une moindre grandeur , qu'elles apellent Czfiram , parce qu'elles étoient fortifiées, ou qu'elles avoient commencé par des camps Romains. C'étoit Argentuuria, Vindonilla, Ebrodunum & Rauracum. Elles nous aprennent encore qu'il y avoit une Forteresse nommée Olino , & un Port qui s'apelloit Portus Abucini.

Vefontio , Besançon, Ville aussi ancienne que l'établifsement des Sequanois dans les Gaules, grande & forte suivant le témoignage de lules-César , & ornée fuivant celui de l'Empereur Julien, d'édifices superbes; étoit dès

le commencement la Capitale de la Province Séquanoise. Le Président Romain y résidoit , ce qui la rendoit la Métropole des autres Cités du inême Pais: aussi ett-elle apellée dans la Notice, Metropolis Civitas Vefontientium, & les Empereurs Romains y avoient établi une de ces Ecoles célébres, dont les Professeurs étoient entretenus aux frais du fisc, qui étoient peu communes dans les Gaules, & qu'on ne mettoit que dans les Villes grandes & fort peuplées : in frequentiffimis civitatibus. *

* Cod. Theod. lib. La foi y a été annoncée dans le commencement du 13. tis. 3. L. 11. troisiéme siécle , par les Saints Ferreol & Ferjeux, qui y

Aufors. in Grat. souffrirent le martyre en 212 , & dont on y conserve les Corps. Son Evêque étoit le Métropolitain de quatre autres, & ressortissoit immédiatement au S. Siege.

Augusta Rauracorum , Augst auprès de Balle, étoit la Capitale du Païs des Rauraques. Plancus qui avoit été Consul sous l’Empire d’Auguite , & qui avoit établi une Colonie à Lyon, en conduisit une autre à Augst, comme le prouvent deux Inscriptions trouvées, l'une lur les lieux, & l'autre à Gayette en Italie. C'eit de là qu'elle prit le nom de Colonia Augusta Rauracorum , qu'on lit dans la premiere de ces Inscriptions , & dans une Médaille de Tibére. Ptolomée, Pline, & l'Itinéraire vulgairement apellé d'Antonin, le disent aussi. L'on prétend qu'il y eut des Evêques dans le troisiéme siécle; mais cette Ville qui étoi a plus exposée des Séquanois aux inc

is aux incursions des Allemans , fut ruinée au commencement du quatrieme, · & Balle qui a été à la suite le liége de cet Evêché, s'eleva sur ses ruines.

Bafilea , Bafle, fut ainsi apellée suivant Cluvier, de Basil, nom que les gens du Païs donnoient a un chesne consacré par quelques superstitions du Paganisme, & dont il elt parlé dans Ammian Marcellin. Elle étoit deja devenuë grande Ville sur la fin du bas Empire , car les Notices lui donnent le titre de Cité, Civitas Bafilienfium. L'Evêque de Balle est Suffragant de Besançon." Aventicum , que Tacite dit avoir été la Capitale des

Helvétiens , est mise par Ptolomée & par les Notices de l'Empire, entre les Cités des Séquanois. C'est aujourd'hui un petit Bourg situé sur le Lac de Morat, que les Allemans nomment Vuiflisburg ,- & les François Avanche. Deux Inscriptions qu'on y a trouvées, prouvent qu'il y avoit eu une Colonie Romaine. Elle est apellée dans l'une de ces Inscriptions , Colonia Flavia ; d'où l'on conclut que Verpasien ou l'un de ses fils , y avoit envoyé cette Colonie. Aussi Freculphe dit que cet Empereur & son fils Tite , ornérent la Ville d'Avanche.

Un Auteur moderne a pris occasion de douter de la věrité de cette Inscription, sur ce qu'elle donne à Avanche la qualité de fæderata , croyant que ce terme signifie qu'elle étoit alliée de Rome. Mais il marque seulement ici une Ville dont le tribut étoit abonné par convention, qui étoit libre au reste & se gouvernoit par ses loix &

par ses Magistrats. C'étoit la condition de plusieurs Villes * Rosin. Ant. Rom. d'Italie , qui portoient le titre de foederatæ. * Marius lib. 1o. cap. 22.

Evêque d'Avanche assista au Concile de Mâcon en 585, & après lui le siége de fon Evêché fut transferé à Lauzane, dont l'Evêque elt Suffragant de Besançon comme l'étoit celui d'Avanche.

Equestris, est nommée dans quelques Notices, Nividunum ou Noïodunus Equestrium. C'est le Bourg de Nion sur le Lac de Genève, dans le Païs de Vaux. Les Inscriptions qu'on y a trouvées, prouvent que les Romains y avoient envoyé une Colonie. Aussi étoit-ce un lieu propre à tenir des troupes pour arrêter les Helvétiens, au cas qu'ils tentallent de sortir une seconde fois de leur Païs. Le nom d'Equestris donné à la Colonie, marque qu'on y avoit placé des Cavaliers vétérans , & c'est peut-être de cette Cavalerie que Lucain a parlé, à l'occasion des troupes que César tira des Gaules pour faire la guerre à Pompée, quand il a dit :

* Deferuere cavo, tentoria fixa Lemanno. Des quatre Cités qui étoient dans la Province Séqua

noise, il y en avoit trois qui avoient été honorées du titre · de Colonie. Besançon, la principale de toutes , étoit un Municipe qui se gouvernoit par les loix propres, & qui élisoit fon Sénat; composé de Décurions, & de Duumvirs qui y présidoient. Il nous est resté des Inscriptions qui parlent de Duumvirs dans la Cité des Séquanois, * fans *Voyez aux No. autre désignation; d'où l'on pourroit conclure, que c'é- tes.' toient les Chefs du Corps de la Nation Séquanoise : car dans la bonne latinité , un Peuple entier étoit apellé Civitas. Mais l'on croit communément qu'ils étoient Duumvirs à Besançon, qu'on pouvoit apeller la Cité des Séquanois, quoiqu'il y en eut plusieurs autres parmi eux, parce qu'elle étoit la Capitale.

Une ancienne Notice,donne à Belay le nom de Castrum Argentarienfe Civitas Belicensium , quæ antea Castrum Argentariense vocabatur. Mr. de Valois estime qu'elle s'est trompée sur cette dénomination, & que le Castrum Argentariense de la Notice , est l'Argentuaria dont il est parlé dans Ptolomée , Eutrope, Cassiodore, & Jornandés, près de laquelle Ammian Marcellin nous dit que Gratien remporta une célébre victoire sur les Allemans , & que l'Itinéraire d'Antonin & les Cartes de Peutinger, placent à Colmar ou aux environs:

Augusta Rauracorum, est encore marquée dans l'Itinéraire & dans les Cartes de Peuringer , comme une grande Ville, à laquelle les voies militaires aboutissoient. Mais Balle occupe la place dans la Notice de l'Empire, qui est d'un tems postérieur à l'Itinéraire. Augusta Rauracorum, avoit donc été prise & saccagée dans cet intervale. On l'avoit rétablie & fortifiée, mais ce n'étoit plus qu'une • Ville de moyenne grandeur , que la Notice apelle pour

cette raison, Castrum Rauracense. Rhenanus dit que de son tems, on y voyoit encore de grands restes de fortification.

Vindonilla, Vindisc fitué dans le confluent de l'Aar & du Rus , qui font deux Riviéres navigables vers le haut Rhein, étoit un lieu propre à tenir des troupes pour dé

« ZurückWeiter »