Abbildungen der Seite
PDF

IV. Donnez un temps raisonnable à une prière humble et fervente. Faute de recourir à Dieu dès le matin, on s'expose à tomber dans les plus grands maux.

V. Méditez attentivement, et autant que vous le pourrez, sur quelque maxime ou action de JésusChrist. Cette application qui vous paraît pénible vous deviendra très-aiséeet Irès-douce, si vousen faites un saint usage. Vous en trouverez ci-après la méthode, dans l'instruction sommaire sur l'Oraison mentale.

VI. Aussitôt que les devoirs de votre état vous appellent, quittez tout, vos prières même, pour obéir à la voix de Dieu. Le serviteur ne plaît ù son Maître, qu'autant qu'il l'ait sa volonté.

VII. Regrettez le temps que vous êtes obligée de donner aux soins du corps, et bornez-vous sur cet article au simple nécessaire.

VIII Que la meilleure partie de votre journée soit employée à un travail utile et convenable à votre état: vous ne pouvez vivredansl'oisiveté, sans contrevenir à l'ordre de Dieu qui vous a condamnée au travail, et sans vous rendre indigne de recevoir de lui votre subsistance, puisque celui qui ne travaille point, ne mérite point d'être nourri. Préférez au travail purement agréable ou utile, celui qui est nécessaire pour vous, ou pour la famille dont Dieu vous a chargée.

IX. Nourrissez chaque jour votreame, par quelque sainte lecture; sans quoi, privée du secours de la parole de Dieu et des vérités éternelles, elle tombera bientôt en défaillance, et sera sans forces et sans vigueur, pour résister aux tentations. Ne cherchez pas les livres qui satisferaient davantage votre curiosité, et dont la lecture aurait pour vous plus d'agréments; mais ceux qui vous remettront devant les yeux vos devoirs et vos obligations essentielles. En cela, comme en tout ce qui regarde votre conscience, suivez le conseil d'un Directeur sage et prudent.

X. Sanctifiez toutes vos actions en les rapportant sincèrement à Dieu, il ne récompensera que ce qui sera fait pour lui. Que son amour domine tellement dans votre cœur, que toutes vos affections, et surtout l'amour de vous-même lui soient subordonnés: alors, sans peine, vous n'aurez en vue que sa gloire et votre salut.

XI. Finissez votre journée par une prière fervente: joignez-y un examen de conscience très-exact ; rien n'est plus propre à empêcher que les mauvaises habitudes ne se forment danS votre cœur.

XII. Couchez-vous après avoir remis avec confiance votre ame entre les mains de Dieu: qu'il ait les derniers moments de la journée, comme il a dûa voir les premiers. Endormez-vous avec quelque sainte pensée; et si votre sommeil est interrompu, profitez de ce temps pour faire quelques élévations de coeur vers votre Dieu qui vous aime, et dont les délices sont d'être avec vous.

Les Commandements de Dieu.

\. Un seul Dieu tu adoreras,
Et aimeras parfaitement.

2. Dieu en vain lu ne jureras,
Ni autre chose pareillement.

3. Les Dimanches tu garderas,
En servant Dieu dévotement.

4. Tes père et mère honoreras,
Afin de vivre longuement.

5. Homicide point ne seras,
De fait ni volontairement.

6. Luxurieux point ne seras,

De corps ni de consentement.

7. Le bien d'autrui tu ne prendras,
ÎSi retiendras sciemment,

8. Faux témoignages ne diras,
Ni mentiras aucunement.

!). La femme ne convoiteras,
De ton prochain charnellement.

10. Ses biens tu ne désireras,
Pour les avoir injustement.

Les Commandements de l'Eglise.

1. Les Fêtes tu sanctifieras

Qui te sont de commandement.

2.Les Dimanches, Messe ouïras,
Et les Fêtes pareillement.

3. Tous tes péchés confesseras,
A tout le moins une fois l'an.

4. Ton Créateur tu recevras,

Au moins à Pâques humblement.

5. Quatre-Temps, Vigiles, jeûneras
Et le Carême entièrement.

6. Vendredi, chair ne mangeras,
Ni le samedi mêmement.

Les Commandements de Dieu, en vers.

1. N'adore que Dieu seul, ne sers que le Seigneur,

L'aimant de tout ton cœur.

2. Ne jure point en vam le nom si vénérable

De ce Maître adorable.

3. Souviens-toi qu'au saint jour que Dieu s'est réservé,

Il veut être honoré.

4. Pour vivre heureusement, porte un respect sincère

A ton père, à ta mère.

5. No frappe ni ne blesse, et ne trempe tes mains

Dans le sang des humains.

6. Conserve ton corps chaste, et résiste en ton aine

A tout désir infâme.

7. Garde-toi de voler, et ne fais tort en rien

A ton frère en son bien.

8. Epargne son honneur, et jamais ne l'outrage

Par un faux témoignage.

9. Ne désire en ton cueur ni la femme d'autrui, 10. Ni rien qui soit à lui.

Commandements de l'Eglise, en vers.

1. Chaque Dimanche ou Fête, assiste au Sacrifice

De la nouvelle Loi;

2. Reçois à Pâque, au moins, la Victime propice

Qui s'immole pour toi.

3. Au moins une fois l'an, va, plein de repentance,

Confesser tes péchés.

4. Sois fidèle au Carême, au Jeûne, à l'abstinence,

Par l'Eglise ordonnés.

5. Ne mange point de chair, suivant une loi sage,

Vendredis, Samedis.

6. Et ne pense à former les liens du Mariage,

Que dans les temps permis.

Les Béatitudes évangèliques.

1. Bienheureux les pauvres d'esprit, parce que le Royaume des Cieux leur appartient.

2. Bienheureux ceux qui sont doux, parce qu'ils posséderont la terre.

3. Bienheureux ceux qui pleurent, parce qu'ils seront consolés.

4. Bienheureux ceux qui sont affamés et altérés de la justice, parce qu'ils seront rassasiés.

5. Bienheureux ceux qui sont miséricordieux, parce qu'ils obtiendront miséricorde.

6. Bienheureux ceux qui ont le cœur pur, parce qu'ils Verront Dieu.

7. Bienheureux ceux qui sont pacifiques, parce qu'ils seront appelés enfants de Dieu.

8. Bienheureux ceux qui souffrent persécution pour la Justice, parce que le royaume du Ciel est à eux.

Les OEuvres de miséricorde, spirituelles.

\. Enseigner les ignorants. 2. Convertir les pécheurs. 3. Donner conseil à ceux qui en ont besoin. 4. Consoler les affligés. 5. Souffrir les injures avec patience. 6. Pardonner les offenses et les injustices. 7. Prier Dieu pour les vivants, pour les morts, et pour ceux qui nous persécutent.

Les OEuvres de miséricorde, corporelles.

1. Donner à manger à ceux qui oui faim. 2. Donner à boire à ceux qui ont soif. 3. Loger les pèlerins. 4. Revêlir les nus. 5. Visiter les malades et les prisonniers. 6. Racheter les captifs. 7. Ensevelir les morts.

DES OEUVRES DE MISÉRICORDE,

Selon l'esprit de saint Vincent de Paul,
par"

[ocr errors]

Soyez miséricordieux, comme votre Père céleste est miséricordieux. Luc. 8. 36.

S'il est vrai, comme nous n'en pouvons douter, que notre vie doit être une imitation de celle de Jésus-Christ, notre chef et notre modèle; nous devons donc, à l'exemple de ce divin Maître, aimer nos frères qui sont tous les hommes, et leur faire du bien, de la manière que nous le pouvons, afin que nos jours soient trouvés pleins devant le Seigneur, qui nous a tous créés.

La Charité envers le prochain est de toules les Vertus chrétiennes, celle dont le mérite et les avantages ont été le moins contestés. Elle a seule échappé aux outrages don t l'impiété du siècle accable les autres Vertus. Le monde la révère sous le titre fastueux de Bienfaisance : les motifs, comme les effets de l'une et de l'autre, sont cependant bien différents. L'incrédule, l'homme vicieux, le plus méchant même quelquefois, peut connaître la bienfaisance : le disciple de J.-C peut seul pratiquer la Charité. Pour être bienfaisant, il ne faut que céder à cette voix de l'humanité, à cet attrait de bienveillance, à ce pouvoir de la pitié qui parlent également à tous. On satisfait son cœur ou son orgueil, en abandonnant une partie de son superflu, non pas à l'indigent qui le mérite le plus, mais à celui qui sait le mieux intéresser ou flatter : souvent le caprice, l'usage, l'ostentation, ou

« ZurückWeiter »