Abbildungen der Seite
PDF

Saints, et je ne suis qu'une misérable pécheresse. Pardon, Seigneur, pardon de tous mes péchés, je les déteste de tout mon cœur pour l'amour de vous-même.

Invocation au Saint-Esprit.

Venez, Esprit Créateur : faites luire sur moi votre divine lumière, et pénétrez mon ame de l'onction salutaire de votre grâce, afin que je fasse avec fruit cette Oraison :je sais que de moi-même je ne puis former une bonne pensée, rendez-moi humblement attentive aux vérités que je vais méditer; gravez-les dans mon cœur, et remplisez-le de saintes affections, afln que cette Oraison soit toute rapportée à votre gloire, et qu'elle devienne utile à mon salut.

Pureté d'intention.

C'est pour vous plaire, ô mon Dieu! que je vais faire cette Oraison : je l'unis à celles que vous adressa votre divin Fils, lorsqu'il était sur la terre : je ne m'y propose que l'accomplissement de votre sainte volonté et ma sanctification: je désavoue les négligences et les distractions où pourrait m'entraîner ma faiblesse, et je me propose de les éviter autant qu'il me sera possible, avec le secours de votre grâce.

APRÈS L'ORAISON.

< Acte de Remerciement.

Bénissez le Seigneur, ô mon ame! et que

tout ce qui est en moi, glorifie son saint Nom. 0 mon Dieu! vous avez daigné me souffrir en votre présence, malgré mes distractions et mon peu de ferveur ; je vous en remercie par Jésus-Christ votre Fils adorable, et je conjure tous les Esprits bienheureux de vous en rendre avec moide très-humbles actions de grâces.

Acte d'Offrande.

C'est vous, ô mon Dieu! qui m'avez inspiré les saintes résolutions que j'ai formées; c'çst à vous que je les offre; rendez-les efficaces : sans vous, hélas ! je ne puis vouloir ni faire aucune œuvre méritoire pour le salut; mais je puis tout en vous qui daignez me revêtir de votre force. Me voici aux pieds de votre divine Majesté, pour accomplir ses desseins, et la glorifier en la faisant régner sur mon ame et sur toutes les parties de mon être. Bénissez, ô mon Dieu! les dispositions que vous-même avez mises dans mon cœur, et ne permettez pas que désormais je vous sois infidèle.

Acte de Demande.

Père céleste, vous daignez m'admettre au nombre de vos enfants; je me jette dans vos bras avec une confiance filiale : que votre bonté, que votre puissance secourent ma faiblesse. Fils unique du Père, Verbe fait chair, mon Sauveur et mon Dieu, je suis le prix de vos travaux, de voire Sang et de votre Mort; en vous est toute mon espérance: soyez par vos leçons et par vos exemples mon Maître et mon modèle, surtout dans la vertu que je me propose d acquérir. Esprit saint ! divin Consolateur des ames, remplissez la mienne de vos dons ; venez la sanctifier par votre présence, venez y résider comme dans votre Sanctuaire.

ORAISONS JACULATOIRES.

Les Oraisons qu'on appelle jaculatoires, sont de saints mouvements, de vives affections, des désirs ardents, par lesquels nos cœurs s'élancent vers Dieu pour l'invoquer: ce sont de courtes prières qui peuvent, en certaines circonstances, suppléer à de plus longs exercices, et dont la pratique est aisée, et les fruits excellents. Celles que le cœur produit de luimême, sont ordinairement les meilleures; à leur défaut, il est bon de s'habituer à en produire d'autres, tantôt de contrition, tantôt d'invocation, d'actions de grâces, d'amour de Dieu, de désirs d'être à lui, de résignation, de foi, d'espérance, d'offrande, de demande, etc. En voici quelques-unes tirées la plupart des saintes Ecritures.

De Contrition.

O Mon Père ! j'ai péché contre le Ciel et devant vous. Luc. 15.

O Dieu! soyez propice à un misérable pécheur. Luc. 18.

Ne vous souvenez point des péchés de ma jeunesse, ni de mes ignorances criminelles. Ps. 24.

Seigneur, celui que vous aimez est malade. Jean. 11.

Si vous le voulez, Seigneur, vous pouvez me guérir. Luc. 5.

Dieu vous attend avec patience, 6 mon une! ne voulant point qu'aucun périsse, mais jue tous retournent à lui par la pénitence. 5. Pierre. 2.

J'en ai pris la résolution; je commence Maintenant ; c'est la droite de Dieu qui a fait 3n moi ce changement. Ps. 76.

O mon ame! vous voilà guérie; ne péchez plus à l'avenir, de peur qu'il ne vous arrive encore pis. Jean. 5.

On trouvera surtout dans les sept Psaumes de la Pénitence, les sentiments de la componction la plus vive, qui pourront servir d'Oraisons jaculatoires.

D'invocation.

Invoquez-moi au jour de la tribulation, dit le Seigneur, je vous délivrerai, et vous me glorifierez. Ps. 49.

Seigneur, je souffre violence, répondez pour moi. Isaïe. 38.

O Dieu! venez à mon aide: Seigneur, hâtezvous de me secourir. Ps. 69.

Je suis à vous, sauvez-moi. Ps. 118.

Que Dieu se lève, et que ses ennemis soient dissipés ; et que ceux qui le haïssent fuient de devant sa face. Ps. 67.

Cherchez le Seigneur, ô mon ame ! et prenez courage ; cherchez sans cesse sa présence. Ps. 104.

Celui qui habite auprès du Très-Haut, sera tranquille à l'ombre du Tout-Puissant. Ps. 90.

Vous êtes au milieu de nous, Seigneur, et votre saint Nom est invoqué sur nous : ne nous abandonnez pas, Seigneur notre Dieu. Jèrèmie. \ 4.

Gardez-nous, Seigneur, comme la prunelle de l'œil ; mettez-nous à couvert sous l'ombre de vos ailes. Ps. 16.

Daignez, Seigneur, prévenir nos actions par votre esprit, et les diriger par votre grâce; afin que toutes nos prières et toutes nos œuvres vous aient pour principe et pour fin. Oraison de l'Eglise.

D'Actions de grâces.

0 mon ame! bénissez le Seigneur, et que tout ce qui est en moi, glorifie son saint Nom. Ps. 102.

Que rendrai-je au Seigneur, pour tous les biens dont il m'a comblé? Ps. 115.

Je bénirai le Seigneur en tout temps ; ses louanges seront toujours sur mes lèvres. Ps. 33.

Je chanterai éternellement les miséricordes du Seigneur. Ps. 88.

0 mon ame ! bénissez le Seigneur, et n'oubliez jamais les grâces qu'il vous a faites. C'est lui qui vous pardonne toutes vos offenses, qui guérit toutes vos infirmités, qui vous délivre de la mort, qui vous environne de miséricordes, et vous remplit de biens, selon vos désirs. Ps. 102.

D'amour de Dieu.

J'ai trouvé celui que j'aime uniquement. Cant. 3.

Qui me séparera de la charité de JésusChrist? S. Paul.

« ZurückWeiter »