Abbildungen der Seite
PDF

Je suis à mon Bien-aimé, et mon Bien-aimé est à moi. Cant. 2.

Je vous aimerai, Seigneur, qui êtes ma force et mon refuge. Ps. 17.

0 mon Dieu et mon tout! S. F. d'Assise.

Qu'y a-t-il au Ciel et sur la Terre, que je puisse désirer, si ce n'est vous? Ps. 72.

Ma chair et mon cœur languissent d'amour pour vous: vous êtes le Dieu de mon cœur, et mon partage pour jamais. Ps. 72.

Vous savez, Seigneur, que je vous aime. Jean. 21.

Vous nous avez faits pour nous, Seigneur, et notre cœur est sans repos, jusqu'à ce qu'il se repose en vous. S. Augustin.

Feu divin, qui brûlez sans cesse et ne vous éteignez jamais ; Charité, qui êtes mon Dieu, embrasez-moi. S. Augustin.

O que le monde est amer à une ame qui a goûté combien Jésus est doux 1 Ste. Thérèse.

Que la terre me paraît vile, quand je contemple le Ciel! S. Ignace de Loyola.

Donnez-moi, Seigneur, votre amour seul et votre grâce, et je suis assez riche. S. Ign.

Je ne vous demande, pour toute grâce, que de vous aimer, et pour toute récompense que de vous aimer davantage. S. Ign.

Saints Désirs.

0 Dieu! ô mon Dieu! je veille et j'aspire vers vous dès le matin. Mon ame sent pour vous une soif ardente. Ps. 62.

Comme le Cerf altéré soupire après les eaux; ainsi mon ame vous désire, 6 mon Dieu. Ps. 41.

Que vos Tabernacles sont aimables, ô Dieu. des vertus! Ps. 83.

Mon Seigneur et mon Dieu ! tout mon désir est devant vous. Ps. 37.

Puissé-je être à vous sans partage, a6n que vous soyez tout à moi! S. Cyprien.

De résignation et de conformité à la volonté de Dieu.

Mon cœur est préparé, mon Dieul mon cœur est préparé. Ps. 56.

Seigneur, que voulez-vous que je fasse? S. Paul.

Parlez, Seigneur, car votre serviteur vous écoute. Samuel.

Mon sort et ma vie sont entre vos mains, ô mon Dieu! car toutes choses sont à vous, et il n'y a personne qui puisse résister à votre volonté. Esther.

Mon Père, s'il est possible, faites que ce Calice passe loin de moi; cependant que ma volonté ne soit pas faite, mais la vôtre. J. C.

O mon ame! ne seras-tu pas soumise à ton Dieu?Ps. 61.

C'est lui qui est le Seigneur ; qu'il fasse ce qui sera agréable à ses yeux. Hèli.

Le Seigneur me l'avait donné ! le Seigneur me l'a ôté; que son saint Nom soit béni. Job.

Il serait trop long d'indiquer ici toutes les formules d'Oraisons jaculatoires ; celles-ci suffisent pour faire sentir l'utilité de cette pratique si familière aux ames qui connaissent le prix de l'union habituelle avec Dieu. EXERCICES

POUR LES PRINCIPALES FÊTES DE L'ANNÉE.

POUR LE TEMPS DE L'AVENT.

L'eglise, en instituant l'Avent, s'est proposé d'honorer le Verbe incarné dans le sein de Marie, de disposer les Fidèles à la naissance de leur divin Sauveur, et de préparer leurs coeurs à le recevoir. Pour entrer dans l'esprit de cette tendre Mère, chacun de ses enfants doit se purifier par la Pénitence, imiter les désirs ardents des Patriarches qui, durant quatre mille ans, ont soupiré après la venue du Désiré des Nations ; se tenir pendant ce temps dans une plus grande retraite, vaquer davantage à la prière, méditer sur le bienfait de l'Incarnation : enfin, s'adresser à la sainte Vierge, pour obtenir la grâce d'imiter ses dispositions intérieures.

Aspirations, d'après les Livres saints.

Roratk, Cœli, desu- O Cieux I envoyez votre per; et nubes pluant rosée sur la Terre; et que Justum. le Juste descende d'en haut,

comme une pluie longtemps et ardemment désirée. Ne irascaris, Domine, Seigneur, ne faites pasdane ultra memineris iui- vantage éclater votre colère quitatis. Ecce Civitas contre votre Peuple: ne vous Sa ne ta factaest deserta: souvenez plus do nos iniSion deserta facta est: quités. Vous voyez comme Jerusalem desolata est: la ville où est votre Sancdomus sanctificationis tuaire, est devenue déserte: tu;e et gloriae lux, ubi Sion est changée en une solaudaverunt te Patres litude; Jérusalem est dans nostri. une entière désolation: ce

lieu où vous avez fait paraître votre sainteté et votre

gloire, et où nos Pères ont loué votre Nom, est profané.

O Cieux I envoyez, etc., comme ci-detsut.

Nous avons péché, et nous sommes devenus semblables aux lépreux : nous sommes tombés comme la feuille; et nos péchés, comme un vent impétueux , nous ont enlevés et dispersés sur la terre. Vous nous avez caché votre visage et vous nous avez brisés, en nous abandonnant à notre propre iniquité.

OCieuxl envoyez, etc.

Jetez les yeux, Seigneur, sur la misère de votre Peuple, et en voyez à son secours Celui que vous devez envoyer : faites sortir de la pierre du désert, et paraître sur la montagne de la fille de Sion, l'Agneau qui doit être le Dominateur de la Terre ; afin qu'il nous délivre lui-même du joug de la servitude dont nous sommes accablés.

O Cieuxl envoyez, etc.

Consolez-vous, consolezvous, mon Peuple. Celui qui doit opérer votre salut viendra bientôt. Pourquoi vous laissez-vous consumer par la tristesse? et comment la douleur vous a-t-elle défiguré ? Je vous sauverai ; ne craignez point que je vous abandonne; car je suis le

Rorate, Cœli, etc.

Peccavimus, et facti sumus tanquam immu ndus nos; et cecidimus quasi folium universi; iniquitates nostrae, quasi ventus, abstulerunt nos. Abscondisti faciem tuam a nobis, et allisisti nos in manu iniquitatis nostrae.

Rorate, Cœli, etc.

Vide, Domine, affliclionem Populi tui, et mitte quem missurus es: emitte Agnum Dominatorem 'terne de Petra deserliad montem Fi lia.' Sion: ut auferat ipse jugum captivitatis nostrae.

Rorate, Cœli, etc.

Consolamini , consolamini, Popule meus. Cito veniet salus tua. Quare mœrore consumons I quare innovavit te dolor I Salvabo te; noli timere. Ego enim sum Dominus Deus tu us, Sanctus Israel,Redemptor tuus.

Seigneur votre Dieu, le saint d'Israël, et le Rédempteur qui vous a été promis. Rorate Cœli, etc. 0 Cieux ! envoyez, etc.

Prière.

Je vous adore, ô Verbe fait chair! et j'unis mes sentiments à ceux des Anges, qui vous rendirent leurs hommages au premier instant de votre Incarnation. J'unis l'offrande de mon cœur à celle que vous fîtes de Vous-même à votre Père, pour la réparation de sa gloire, et pour le salut des hommes. Aimable Sauveur, je veux, avec le secours de votre grâce, honorer !e détachement absolu auquel vous vous êtes réduit pour mon amour, en renonçant autant qu'il sera en moi à toutes les satisfactions des sens, et à toute affection désordonnée qui me détournerait de vous.

Viergesainte, qui fûtes destinée par le TrèsHaut à devenir la Mère de Dieu, et en cette qualité la Reine des Anges et des hommes; je prends part à votre ineffable bonheur; je vous remercie du consentement que vous avez donné à l'accomplissement d un Mystère qui fait tout mon espoir; j'offre par vous à votre adorable Fils, tout le bien que je m'efforcerai d'accomplir pendant ce saint Temps, et vous supplie de m'obtenir l'humilité, la charité, la pureté, l'obéissance, et toutes les vertus qui ont attiré sur vous les regards du Seigneur.

POUR LA FÊTE DE LA NAISSANCE DU SAUVEUR. Adorez aujourd'hui le saint Enfant Jésus dans la

« ZurückWeiter »