Mérope; La mort de César; Sémiramis; Brutus

Cover
 

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Ausgewählte Seiten

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 53 - Quoi! vos regards sur lui se tournent sans courroux? Vous tremblez à sa vue, et vos yeux s'attendrissent? Vous voulez me cacher les pleurs qui les remplissent?
Seite 23 - Ne sont point des mortels dignes de vos mépris : Leur sort les avilit ; mais leur sage constance Fait respecter en eux l'honorable indigence. Sous ses rustiques toits mon père vertueux Fait le bien, suit les lois, et ne craint que les dieux.
Seite 114 - Qu'à l'univers surpris cette grande action Soit un objet d'horreur ou d'admiration ; Mon esprit, peu jaloux de vivre en la mémoire, Ne considère point le reproche ou la gloire. Toujours indépendant, et toujours citoyen, Mon devoir me suffit, tout le reste n'est rien.
Seite 10 - Ne m'a point préparée à ce comble d'audace. Sujet de mon époux , vous m'osez proposer De trahir sa mémoire et de vous épouser ? Moi , j'irais de mon fils , du seul bien qui me reste . Déchirer avec vous l'héritage funeste?
Seite 22 - Cresphonte, ô ciel!... j'ai cru... que j'en rougis de honte! Oui, j'ai cru démêler quelques traits de Cresphonte. Jeux cruels du hasard, en qui me montrez-vous Une si fausse image, et des rapports si doux ? Affreux ressouvenir, quel vain songe m'abuse ! EURYCLÈS. Rejetez donc, madame, un soupçon qui l'accuse; II n'a rien d'un barbare, et rien d'un imposteur.
Seite 21 - Il semblait que le dieu, touché de mon hommage, Au-dessus de moi-même élevât mon courage. Deux inconnus armés m'ont abordé soudain, L'un dans la fleur des ans, l'autre vers...
Seite 72 - L'autel étincelait des flambeaux d'hyménée; Polyphonte, l'œil fixe, et d'un front inhumain, Présentait à Mérope une odieuse main ; Le prêtre prononçait les. paroles sacrées ; Et la reine, au milieu des femmes éplorées, S'avançant tristement , tremblante entre mes bras . Au lieu de l'hyménée invoquait le trépas ; Le peuple observait tout dans un profond silence. Dans l'enceinte sacrée en ce moment s'avance Un jeune homme , un héros , semblable aux immortels...
Seite 52 - Tu vends mon sang à l'hymen de la reine ; Ma vie est peu de chose, et je mourrai sans peine : Mais je suis malheureux , innocent , étranger ; Si le ciel t'a fait roi, c'est pour me protéger. J'ai tué justement un injuste adversaire. Mérope veut ma mort ; je l'excuse, elle est mère : Je bénirai ses coups prêts à tomber sur moi ; Et je n'accuse ici qu'un tyran tel que toi.
Seite 103 - S'ils sont tyrans , Brutus , ils sont nos adversaires. Un vrai républicain n'a pour père et pour fils Que la vertu , les dieux , les lois , et son pays.
Seite 11 - D'un prix bien différent ce trône est acheté. Le droit de commander n'est plus un avantage Transmis par la nature, ainsi qu'un héritage: C'est le fruit des travaux et du sang répandu; C'est le prix du courage, et je crois qu'il m'est dû.

Bibliografische Informationen