Archives historiques et littéraires du nord de la France, et du midi de la Belgique, Band 1

Cover
Au Bureau des Archives., 1850
 

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Inhalt

Andere Ausgaben - Alle anzeigen

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 105 - Poulloigne qu'il le voulût en ce gratiffier, qu'il fit raser de fons en comble ce chasteau, dis-je ce beau chasteau si admirable et si ancien, qu'on pouvoit dire que c'estoit la plus belle marque de forteresse antique, et la plus noble décoration vieille de toute la France...
Seite 289 - ... plus fréquemment et tant que ce sort demeurait en ce lieu, ou que celui qui l'avait posé était en vie, la mortalité des bestiaux ne cessait point.
Seite 62 - Des jeunes gens réunis par l'amitié, par le goût des vers, des roscs et du vin, partirent un beau jour à cinq heures du matin et se réunirent dans un jardin bien fleuri, bien ombragé, bien champêtre, sous un berceau de troène et d'acacia que réfléchissait le ruisseau le plus pur. Chacun lut sa pièce de vers analogue au local et aux...
Seite 163 - Mais arrivé à ce point, au lieu de crier holà! on a éprouvé quelque honte de s'arrêter en si beau chemin, et l'on est passé tout bonnement au déluge; que dis-je? jusqu'à Nembrod , jusqu'au père des hommes, Adam ! Chacun sait l'anecdote de cette prétendue peinture de la submersion du globe , dans laquelle un personnage nageant autour de l'arche , et soulevant un rouleau de papier au-dessus des vagues, comme on a représenté César avec ses commentaires, criait de tous ses poumons : Sauvez...
Seite 77 - Et, lorsque vous me célébrez, Vos vers découragent ma prose. Tout ce qu'on m'a dit de charmant. Messieurs, a droit de me confondre : La rose est votre compliment, L'épine est la loi d'y répondre (bis).
Seite 281 - Je le soutiendrai jusqu'à la mort. Elle nia ensuite la plus grande partie des sacrilèges qu'on lui attribuait; mais elle avoua avoir répandu des poudres malfaisantes dans la haie près de laquelle Prudhomme était passé , le jour où il était tombé si gravement malade , — ajoutant qu'elle avait fait depuis tout son possible pour sauver cet homme innocent. Sa voix lente , grave et remarquable par une ampleur , une mélodie naturelle ; son maintien taciturne , rêveur , sombre ; ses manières...
Seite 329 - Française, j'ai reçu votre sommation de rendre une ville importante; j'y répondrai en vous assurant que je saurai la défendre avec les braves républicains que j'ai l'honneur de commander.
Seite 364 - Et la présente n'étant à autre fin, je prie Dieu qu'il vous ait, Monsieur..., en sa sainte garde. Écrit à Paris, le 20 juillet 1720; signé Louis;
Seite 159 - ... cette époque et d'en rechercher les images fidèles. Pour comprendre et accepter franchement le résultat où nous avons été conduits, il est nécessaire d'en connaître les prémisses. L'histoire des transformations de la société et des vicissitudes morales est une des plus abondantes en leçons de modération et de sagesse. Les mémoires du duc Charles de Croy sont un de ces tableaux vivants et animés des mœurs anciennes, où l'art n'a mis aucun de ses artifices. Ils sont naïfs par...
Seite 287 - ... ce qu'elle possédait; que la marque qu'elle portait sur l'épaule gauche était en effet celle que le diable lui avait imprimée la première fois qu'elle s'était trouvée à l'assemblée des sorciers. « Voilà qui est avoué, s'écriait-on autour » d'elle. — Tu ne (liras plus que lu n'es pas sorcière.

Bibliografische Informationen