Abbildungen der Seite
PDF
EPUB

classique » (Extr. de l'Annuaire de l'Assoc. pour l'encouragement des études grecques : 3e année 1809). — Avec une lettre d'envoi.

Coutumes du pays et duché de Brabant, quartier de Bruxelles : T. I (Coutumes de la ville de Bruxelles), par A. De Cuyper, conseiller à la Cour de cassation, membre de la commission royale pour la publication des anciennes lois et ordonnances de la Belgique (Bruxelles, 1860, in-4°).

Coutumes des pays de Luxembourg et du comté de Chiny, par M. Leclercq, procureur général près la Cour de cassation, président de la commission royale, etc. T. II (Bruxelles, 1 869, in-4°).

6° Le Secrétaire de la Commission imp. archéologique de SaintPétersbourg, par une lettre du 30 juin 1868, transmet au Secrétaire perpétuel de l'Académie, de la part de M. le comte Serge Stroganoff, président de cette commission, un exemplaire des Comptes rendus de ses travaux pour les années 1 865 et 1 866 (Saint-Pétersbourg, 1866-67); % vol. grand in-4° accompagnés des 2 fascicules correspondants de l'Atlas grand in-f°.

M. Delisle cède son tour de parole à M. Miller, qui fait une communication ayant un double objet, sous ce titre: Fragments de Saint-Jean Damascène provenant d'un ms. grec du vuieswele, et Réponse à l'appel fait par M. Boissée dans le dernier numéro de la Revue archéologique, à propos de fragments de Dion Cassius présumés inédits.

M. Delisle reprend la première lecture de son Mémoire sur let ouvrages de Guillaume de Nangis.

MOIS DE JUIN.
Séance du vendredi 4.

PRÉSIDENCE DE M. REGNIER.

Le procès-verbal de la séance précédente est lu et la rédaction en est adoptée.

11 est donné lecture de la correspondance officielle et d'abord d'une lettre de M. le Ministre de l'Instruction publique, en date du 3 juin, accompagnant l'ampliation d'un décret rendu sur sa proposition et conçu comme il suit:

« Napoléon, par la grâce de Dieu et la volonté nationale, Empereur des Français, à tous présents et à venir, salut.

Sur le rapport de notre Ministre Secrétaire d'Etat au département de l'Instruction publique,

Vu l'extrait du procès-verbal de la séance tenue le 28 mai 1869 par l'Académie des Inscriptions et Belles-Lettres de l'Institut impérial de France,

Avons décrété et décrétons ce qui suit:

Art. Ier.

L'élection que l'Académie des Inscriptions et Belles-Lettres de l'Institut impérial de France a faite de M. Defrémery pour remplir la place d'académicien devenue vacante par suite du décès de M. le marquis de Laborde est approuvée.

Art. II.

Notre Ministre Secrétaire d'Etat au département de l'Instruction publique est chargé de l'exécution du présent décret.

Fait au palais des Tuileries, le 2 juin 1869.

Signé : NAPOLÉON.

Par l'Empereur:

Le Ministre Secrétaire d'Etat au département de ^Instruction pufrlique.

Signé : Y. Duruy.

Pour ampliation:

Pour le conseiller d'Etat, Secrétaire général,

Le chef du bureau des Archives.

Signé Drouet.

En conséquence, M. Defrémery est introduit par le Secrétaire perpétuel, et M. le Président l'invite à prendre place parmi ses confrères.

Par une lettre du 3 juin, M. le Président de l'Institut invite l'Académie à désigner l'un de ses membres pour la représenter en qualité de lecteur dans la séance générale trimestrielle du mercredi 7 juillet prochain.

Le Secrétaire de la Société archéologique de Montpellier écrit, à la date du 30 mai, pour faire connaître que M. Dclaurier, ayant eu communication, par son entremise, de deux chartes arméniennes appartenant aux Archives municipales de Montpellier, chartes qu'il a publiées depuis dans le tome 1 du Recueil académique des Historiens arméniens des croisades, a fait espérer à cette Société, dont il est correspondant, qu'elle pourrait obtenir de l'Académie et de la direction de l'Imprimerie impériale l'autorisation et les moyens de reproduire dans son propre recueil le travail de M. Dulaurier sur ces documents, avec les textes arméniens et les fac-simile hélioplastiques qui l'accompagnent (p. 754-758 et la planche afférente). — L'Académie, sur la proposition du Secrétaire perpétuel, accorde, en ce qui la concerne, à la Société archéologique de Montpellier l'autorisation qu'elle demande, et la renvoie, pour les moyens de reproduction, par-devant M. le directeur de l'Imprimerie impériale, à qui sera notifiée l'autorisation que l'Académie croit juste d'accorder à ladite Société.

M. le Conservateur de la bibliothèque de la ville de Melun écrit pour demander à l'Académie de vouloir bien compléter l'exemplaire des Tables de Bréquigny que possède cet établissement. — Renvoi de cette lettre à la Commission des travaux littéraires.

M. De Rougé informe l'Académie des mesures qui viennent d'être prises par M. le Ministre de l'Instruction publique pour donner une précieuse, bien que tardive, satisfaction au vœu qu'elle a exprimé, en 1860, sur son rapport (T. xxm, 1« partie, des Mémoires, nouvelle série, p. 65 et suiv.), pour la reprise de la publication dès longtemps interrompue des Notices de Champollion avec les compléments nécessaires tirés du manuscrit.

M. Delisle termine la première lecture de son Mémoire sur les ouvrages de Guillaume de Nangis.

Sont présentés à l'Académie par le Secrétaire perpétuel les ouvrages suivants:

4° Au nom de M. Ritscbl, associé étranger, Neue Plautinisch» Ëœcurse, sprachgeschichtliche Untersuchungen, 1er fascic. (Leipzig, 1869, in-8°.)

Langres 'pendant la ligue (Paris, 1868, in-4°), par M. Th. P. de Saint-Ferjeux, avec une lettre de l'auteur qui destine son livre au prochain concours des antiquités nationales, — Renvoi à la Commission du concours de 1870.

3e Bibliothèque de l'Ecole des chartes: VIe série, t. 5, 2e livraison.

4° M. Laboclaye présente, comme un hommage de l'auteur à l'Académie, le nouvel ouvrage de M. de Rozière ayant pour titre « Liber Diurncs ou Recueil des formules usitées par la Chancellerie pontificale du Ve.au XV siècle », publié d'après le ms. des Archives du Vatican, avec les notes et dissertations du P. Garnier et le commentaire inédit de Baluze (Paris, 1 869, 1 fort vol. in-8°, dont l'Introduction ne contient pas moins de ccviu pages).

M. Guessard lit la 3a partie de sa Préface sur le Poème d'Aliscans.

L'Académie se forme en comité secret.

Séance du vendredi 11.

PRESIDENCE DE M. REGNIER.

Le procès-verbal de la séance précédente est lu et la rédaction en est adoptée.

Il n'y a pas de correspondance officielle.

Le Secrétaire Perpétuel communique la liste des lectures, en vue de la désignation à faire pour la prochaine séance trimestrielle. — Cette désignation est remise à huitaine.

Sont présentés à l'Académie les ouvrages suivants:

4° Le complément, dès longtemps annoncé, du tome XXIII, l'e partie (Histoire), de la 2e série des Mémoires de l'Académie. Ce fascicule de 30 feuilles in-4° (de la page 321 à la page 559 du volume) renferme, comme second supplément à la 1r6 série ou à l'ancienne collection, le mémoire célèbre de Fréret Sur l'origine des Français et leur établissement dans la Gaule. Publié d'abord, en 1796, dans la petite édition (prétendue complète) des Œuvres deFréret par Le Clerc de Sept-Chênes, d'après un ancien manuscrit malheureusement perdu, qu'il s'agissait, presque à chaque page, de retrouver sous l'imprimé le plus défectueux à tous égards, ce beau mémoire, qui date en principe de l'année 1714, mais qui, au jugement de M. Benj. Guérard, garde de nos jours encore une grande valeur historique, a été conféré avec deux rédactions antérieures de la main même de Fréret et reproduit dans la nouvelle édition, en vertu d'une décision de l'Académie, et sur le plan, fidèlement suivi, qu'avait tracé M. Guérard lui-même.

8° Comme un hommage de M. Stanislas Julien, le tome I de son nouvel ouvrage intitulé : Syntaxe nouvelle de la langue chinoise fondée sur la position des mots, suivie de deux traités sur les particules et les principaux termes de grammaire, d'une table des idiolismes, de fables, de légendes et d'apologues traduits mot-à-mot, avec cette épigraphe d'un grand connaisseur, Marshman, qui fait comprendre toute l'importance du travail dont il s'agit : « The Whole of chinese grammar depends on position » (1 vol. in-8°, imprimé à Vienne, Autriche).

3° Comme un hommage de M. Alexandre, la 2e édition, abrégée de la 1" et cependant augmentée et remaniée sur beaucoup de points, des Oracula Sibyllina (Paris, 1869, grand in-8°).

4° M. Renier présente, au nom de l'auteur, un travail intitulé:

Etudes iconographiques sur la topographie ecclésiastique de la France aux XVIIe et XVIIIe siècles. Le Monaslicon Gallicum, par M. Louis Courajod, attaché au dép. des estampes de la Bibliothèque impériale (Paris, mai 1869, in-fol.). Ce travail, fruit de longues recherches et de connaissances spéciales, que peu de personnes aujourd'hui, en France, possèdent au même degré que M. Courajod, se compose de deux parties : une notice sur le Monasticon Gallicum de dom Germain, et un catalogue critique des planches gravées pour cet ouvrage, dont l'auteur n'avait guère fait que recueillir les matériaux, et qui, par conséquent, n'a pas été publié. 11 devait paraître en tête d'une reproduction de ces planches, qu'un riche antiquaire se propose de publier. Des difficultés, qui ne proviennent pas du fait de M. Courajod, l'ont engagé à le faire imprimer à part et à ses frais. — M. Courajod, qui est un des élèves les plus distingués et les plus alborieux de la Section d'histoire et philologie de l'Ecole des hautes études, a désiré que son travail fût présenté à l'Académie par le président

« ZurückWeiter »