Abbildungen der Seite
PDF
EPUB

MOIS D'AOUT.

Séance du vendredi 6.

PRÉSIDENCE DE M. REGNIER.

Le procès-verbal de la séance précédente est lu et là rédaction en est adoptée.

Il n'y a pas de correspondance officielle.

L'Académie se forme en comité secret.

La séance étant redevenue publique, M. Ern. Desjardins communique un travail intitulé: Observations particulières sur la Gaule d'après la Table de Peutinger, se rattachant à son édition nouvelle de ce précieux monument géographique.

Séance du vendredi 13.

PRÉSIDENCE DE M. REGNIER.

Le procès-verbal de la séance précédente est lu et la rédaction en est adoptée.

11 est donné lecture de la correspondance officielle.

Par un message en date du 12 août, M. le Ministre de l'Instruction publique informe l'Académie que, sur la demande qui lui a été adressée, il a revêtu de son approbation le traité passé entre le Secrétaire perpétuel et M. Victor Palmé pour la réimpression des tomes XJII, XIV et XV (épuisés) de l'Histoire littéraire de la France.

L'ordre du jour appelle la nomination de deux Commissions chargées de proposer des sujets pour le prix ordinaire et pour le prix Bordin à décerner en 1871.

En ce qui concerne le prix ordinaire, l'Académie, après en avoir délibéré, décide au préalable que le sujet des Œuvres morales de Plutarque, prorogé en 1869, sans qu'aucun mémoire

ANNÉE 1869. 10

nouveau soit parvenu et sans que le mémoire qui avait motivé la prorogation ait reparu, sera retiré.

Secondement, sur le sujet à choisir en 1869 pour 1871, l'Académie, tenant compte de celui qui vient d'être retiré, et des divers ordres d'études sur lesquels portent les questions demeurant au concours, arrête que le sujet nouveau sera pris dans la littérature ancienne, et de préférence dans la littérature grecque.

Pour le prix Bordin, l'Académie statuant d'abord sur les deux sujets qui n'ont rien produit, l'un prorogé par deux fois (Sur les populations de la Thrace, de la Macédoine, etc., du XIe siècle à la conquête ottomane), l'autre (Sur les vies des saints, etc., aux temps mérovingiens), proposé pour la première fois, décide, après délibération, que le premier est retiré, l'autre prorogé de 1869 à 1871. — La question est, maintenant, de savoir quel sujet nouveau sera choisi pour le prix de l'année à décerner également en 1871, et sur quel ordre d'études il devra porter. Le Secrétaire Perpétuel pense que ce pourrait être un sujet analogue à celui qui vient d'être retiré et qui serait pris dans l'histoire de la période byzantine. — Diverses opinions sont émises à cet égard. Un membre propose d'élargir le cercle de la question et de l'étendre à l'histoire de l'Orient en général. — La proposition est adoptée.

L'Académie passe à la nomination des 4 membres devant composer chacune des Commissions qui seront chargées de présenter, de part et d'autre, trois sujets à son choix. — Pour ta Commission du prix ordinaire sont élus au scrutin de liste: MM. Naodet, Brunet De Phesle, Egger et DEHÈQnE. — M. Milles, désigné d'abord, s'est récusé pour cause d'absence.

Pour la Commissiondu prix Bordin, MM. Mohl,matjry, De Slahe et Defrémery.

M. le Secrétaire Perpétuel présente, les ouvrages déposés sur le bureau dans les deux séances précédentes et dans celle-ci:

De la divinité du christianisme dans ses rapports avec l'histoire, leçons professées à la Sorbonne par feu Ch. Lenormant (1B43) et publiées par son rils (Paris, 1869, in-8s).

V

2e Chroniques de J. Froissart, publiées pour la Société de l'histoire de France par Siméon Luce : 1.1 (1307-4 340), 1re partie (Introduction et Sommaire du 1er livre); 2e partie (Livre I et variantes), Paris, 1869, in-8°.

Ursprung und Entwickelung der menschlichen Sprache und Vernmft, von L. Geiger : 1stw Bd. (Stuttgart, 1868, in-8°).

4' Les fils de Tabeèl, par M. J. Oppert (eitr. des Annales de philos, chrétienne, mars 1869), br. in-8°.

Origines des Basques de France et d'Espagne, par D. i. Garât (Paris, 1869, 1 vol. in-12), avec une lettre d'envoi.

Catalogue des documents concernant l'histoire de la médecine à Troyes, par M. Léon Pigeotie, avocat à Troyes (Troyes, 1869, br. in-8°).

Monographie de la cathédrale de Salisbury, par Ern. Breton (Extr. de la Revue de l'art chrétien), Arras, 1869, br. in-8°.

Les amours et les aventures du jeune ûns-ol-Oudjoud (Les délices du monde) et de la fille de vizir El-Ouard Fi-1-Akmam (Le bouton de rose), Conte des Mille et une Nuits, trad. de l'arabe et publié complet pour la première fois par M. G. Rat, membre de la Société asiatique de Paris (Toulon, 1869, br. in-8e).

Epigraphische. Nachlesen, von i. Gildemeister, avec une planche lithographiée(br. in-8°). —A l'occasion de cet écrit, M. De Longpériek fait observer que les deux taureaux d'or qui y sont décrits d'après les publications d'Orti (Vérone, 1828) et d'Ugdulena (Païenne, 1 857) n'ont aucune authenticité. Le premier, qu'il a examiné attentivement à Naples, au Musée des Studj, en 1862, est certainement une œuvre moderne ; l'inscription présente toutes les apparences d'une contrefaçon récente. Quant au second, l'abbé Ugdulena ne l'a jamais vu, et il n'en a parlé que d'après une gravure ; ses deux bases superposées, l'une ovale, l'autre quadrilatère, sur laquelle l'inscription est tracée, offrent un arrangement moderne. On voit que le faussaire a transporté sur le socle des taureaux la copie altérée d'une inscription sur pierre trouvée à Motya et publiée par Torremuzza en 1779. Mais il n'a pu avoir cette idée que parce qu'il ne comprenait pas un mot de ce texte qui commence par le groupe "Dp tombeau, très-convenable sur une pierre sépulcrale, inexplicable sur les figurines d'or. Il y a plus, un savant orientaliste, M. Joseph Halévy, vient de remarquer que le graveur, qui a tracé l'inscription sur la base du taureau conservé au Musée de Naples, a renversé l'ordre des caractères qui composent la seconde ligne de l'épitaphe de Motya, comme s'il avait voulu rétablir dans le sens directla seconde partie d'un texte en boustrophédon. Cette observation a une grande importance; mais M. De Longpérier affirme que, même sans celte circonstance décisive, l'aspect de la figurine de Naples suffit four la faire condamner par les archéologues exercés. Celle qui appartenait, dit-on, au feu prince de Trabia, et qui aurait été trouvée, comme la première, à Ségeste, à une si grande distance de Motya, si elle pouvait être retrouvée, ne résisterait pas davantage à l'examen des antiquaires.

10° À guide to the stvdy and arrangement ofenglish coins, etc., by H. W. Henfrey, part I (Londres, 1869, in-12, avec des illustrations nombreuses) .

1 1° Socièté académique des sciences, arts, etc., de Saint-Quentin: 3e série, t. VIII (1868), Saint-Quentin, 1869, 4 vol. grand in-8°.

1 2" Coutumes de Namur et coutumes de Philippeville, par J. Grandgagnage, premier président de la cour d'appel de Liége: 1.1 (Bruxelles, 1869, 1 vol. in-4°).

1 3° Verhandlungen des Vereins fur Kunst und Alterthum in JJlm uni Oberschwaben, etc.: Neue Reihe, 1stes Heft, avec plans et cartes (Ulm, 1869, in-4°), avec une lettre d'envoi.

14° Bulletin de la Soc. des Antiquaires: 1868, 3e et 4e trimestres; 1869,1er trimestre.

15° Bibliothèque de l'Ecole des Chartes : 6e série, t. V, 3e livr.

16° Annales de philos, chrétienne : juin 1869.

47° Le Cabinet historique : juin 1 869.

18° Mesures à prendre pour arrêter la ruine des bois, par M. G. de Dumast, correspondant de l'Académie (1869, br. in-8°).

19° M. Soucaille, professeur, adresse, par une lettre, pour le concours des Antiquités de la France, deux exemplaires de son ouvrage intitulé : Notice hist. sur le collège de Béziers d'après les archives municipales (1 594-1 868), Béziers, 1 869, in-8°. — Renvoi à la future Commission.

20° M. Egger fait hommage au nom de l'auteur, M. H. Schliemann, des 4 volumes suivants : I. L'Evangile en langue cherokée; — II. Josué, les Juges, Ruth en langue chochtaw; — III. Le prophéte Isaie traduit en langue indienne ou dialecte de la vallée de Mohawk (Etat de New-York) ; — IV. Evangile enlangue ogibva (dialecte des indigènes du lac Supérieur).

M. Paulin Paris lit, en communication, une Notice sur l'origine du Roman des sept sages.

Séance du vendredi 20.

PRÉSIDENCE DE M. RENAN, VICE-PRÉSIDENT.

Le procès-verbal de la séance précédente est lu et la rédaction en est adoptée.

Il est donné lecture de la correspondance officielle.

Par un message, en date du 13 août, M. le Ministre de l'Instruction publique informe l'Académie que, prenant en considération le vœu qui lui a été exprimé en son nom, qu'à la mention , très-honorable accordée à M. Félix Robiou pour son Mémoire sur l'économie politique, l'administration, le gouvernement de l'Egypte sous les Lagides pût être ajoutée une médaille d'encouragement d'une valeur de 1,000 fr., il a autorisé le prélèvement de. cette somme sur le prix arriéré non décerné cette année.

L'ordre du jour appelle les Rapports des Commissions chargées de proposer des sujets pour le prix ordinaire et pour le prix Bordin à décerner en 1871.

M. Dehèque, rapporteur pour le prix ordinaire, propose, au nom de la Commission, les trois sujets suivants:

1 ° Etude Critique Et Historique Sur Les écrits Du Patriarchh Photius.

N. B. L'Académie désire que les concurrents comprennent dans cette étude, non-seulement tous les ouvrages publiés sous le nom du célèbre Patriarche de Constantinople, mais encore, autant qu'il sera possible, ceux qui sont restés inédits et dont l'indication se trouve, soit dans- les anciens catalogues des bibliothèques de l'Occident, soit dans les relations des voyageurs.

Examen littéraire et critique de la poésie grecque chez les Alexandrins depuis Théocrite jusqu'à Coluthus et Tryphiodore.

Nouvel examen critique et littéraire des lettres attribuées à des hommes célèbres de l'antiquité grecque.

L'Académie, consultée par le scrutin, fait choix du n° 1 ci

« ZurückWeiter »