Théorie de pouvoir, politique et religieux, dans la société civile, démontrée par le raisonnement ét par l'histoire: suivie de La théorie de l'éducation sociale, et de l'administration publique, Band 2

Cover

Im Buch

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Ausgewählte Seiten

Inhalt


Andere Ausgaben - Alle anzeigen

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 293 - ... les droits de la défense naturelle; plus ils croiraient devoir à la religion, plus ils penseraient devoir à la patrie. Les principes du christianisme bien gravés dans le cœur, seraient infiniment plus forts que ce faux honneur des monarchies, ces vertus humaines des républiques, et cette crainte servile des États despotiques.
Seite 312 - donnée dans le ciel et sur la terre...
Seite 95 - ... l'Etat ne cessera d'être agité, jusqu'à ce qu'il soit détruit ou changé et que l'invincible nature ait repris son empire...
Seite 160 - Je suis en eux et vous en moi, afin qu'ils soient consommés dans l'unité, et que le monde connaisse que vous m'avez envoyé , et que vous les avez aimés , comme vous m'avez aimé.
Seite 66 - ... cette institution durable, à l'épreuve du temps, de la fortune et des conquérants , que cinq mille ans n'ont pu détruire ni même altérer , et qui subsiste encore aujourd'hui dans toute sa force , lors même que le corps de la nation ne subsiste plus.
Seite 54 - Où est ton frère Abel ?» Il répondit : « Je ne sais pas ; suis-je le gardien de mon frère ? » Alors Dieu dit : « Qu'astu fait ? La voix du sang de ton frère crie de la terre jusqu'à moi.
Seite 198 - C'est que les peuples du Nord ont et auront toujours un esprit d'indépendance et de liberté que n'ont pas les peuples du Midi; et qu'une religion qui n'a point de chef visible convient mieux à l'indépendance du climat que celle qui en a un.
Seite 159 - C'est ici mon commandement, que vous vous aimiez les uns les autres, comme je vous ai aimés.
Seite 410 - Que si , dans le peuple , il se trouve quelque malheureux honnête homme ' , le cardinal de Richelieu, dans son Testament politique, insinue qu'un monarque doit se garder de s'en servir ' : tant il est vrai que la vertu n'est pas le ressort de ce gouvernement!
Seite 465 - Il ya de mauvais exemples qui sont pires que les crimes; et plus d'états ont péri parce qu'on a violé les mœurs que parce qu'on a violé les lois.

Bibliografische Informationen