1792-95. (Convention) (t. 10 also contains Le procès Louis XVI)

Cover
Guillaume N. Lallement
A. Eymery, 1821
 

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Inhalt

Andere Ausgaben - Alle anzeigen

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 17 - Si le ressort du gouvernement populaire dans la paix est Ja vertu , le ressort du gouvernement populaire en révolution est à la fois la vertu et la terreur : la vertu, sans laquelle la terreur est funeste ; la terreur , sans laquelle la vertu est impuissante.
Seite 171 - Et d'ailleurs, qu'y at-il entre les prêtres et Dieu ? Les prêtres sont à la morale ce que les charlatans sont à la médecine.
Seite 325 - Aucun bon citoyen ne peut retenir ses larmes sur le sort malheureux auquel la chose publique est abandonnée ! Partout on ne voit que division . Hier un membre du gouvernement s'en est isolé , a prononcé un discours en son nom particulier ; aujourd'hui un autre fait la même chose.
Seite 169 - ... suprême que vous y avez placé ? Danton, qui souriait de pitié aux mots de vertu, de gloire, de postérité ; Danton, dont le système était d'avilir ce qui peut élever l'âme ; Danton, qui était froid et muet dans les plus grands dangers de la liberté, parla après eux avec beaucoup de véhémence en faveur de la même opinion. D'où vient ce singulier accord de principes entre tant d'hommes qui paraissaient divisés?
Seite 11 - ... à la bonne compagnie, le mérite à l'intrigue, le génie au bel esprit, la vérité à l'éclat, le charme du bonheur aux ennuis de la volupté, la grandeur de l'homme à la petitesse des grands, un peuple magnanime, puissant, heureux, à un peuple aimable, frivole et misérable, c'est-à-dire toutes les vertus et tous les miracles de la république à tous les vices et à tous les ridicules de la monarchie.
Seite 43 - NATIONALE, après avoir entendu le rapport des comités de salut public et de sûreté générale réunis, décrète que le comité de sûreté générale est investi du pouvoir de mettre en liberté les patriotes détenus. Toute personne qui réclamera sa liberté, rendra compte de sa conduite depuis le premier mai 1789.
Seite 284 - C'est lui seul qui vous poursuit, sans lui vous seriez paisibles et triomphants; on disait aux fanatiques : C'est lui qui détruit la religion ; on disait aux patriotes persécutés: C'est lui qui l'a ordonné ou qui ne veut pas l'empêcher.
Seite 171 - Clovis, pour régner sous son nom et se mettre à sa place. Ils l'ont relégué dans le ciel comme dans un palais, et ne l'ont appelé sur la terre que pour demander à leur profit des dîmes, des richesses, des honneurs, des plaisirs et de la puissance.
Seite 173 - République: ayez des fêtes particulières et pour chaque lieu, qui soient des jours de repos et qui remplacent ce que les circonstances ont détruit. Que toutes tendent à réveiller les sentiments généreux qui font le charme et l'ornement de la vie humaine, l'enthousiasme de la liberté, l'amour de la patrie, le respect des lois ; que la mémoire des tyrans et des traîtres y soit vouée à l'exécration ! que celle des héros de la liberté et des bienfaiteurs de l'humanité y reçoive le juste...
Seite 309 - J'insiste pour l'ajournement de l'envoi du discours; il contient des principes qui me paraissent mériter l'examen le plus réfléchi des comités. Je demande donc qu'il leur soit renvoyé. ROBESPIERRE: Quoi! j'aurai eu le courage de venir déposer dans le sein de la Convention des vérités que je crois nécessaires au salut de la patrie, et l'on enverrait mon discours à l'examen des membres que j'accuse!

Bibliografische Informationen