Histoire des révolutions des villes de Nismes et d'Uzès: suivie de toutes les pièces justificatives : dédiée a Messieurs les Députés

Cover
Gaude fils, 1820 - 292 Seiten
 

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Ausgewählte Seiten

Andere Ausgaben - Alle anzeigen

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 159 - Car, il ne faut point le perdre de vue, la France n'est point dans ce moment chargée de ses seuls intérêts : la cause de l'Europe entière est déposée dans ses mains. La révolution qui s'achève parmi nous est, pour ainsi dire, grosse des destinées du monde. Les nations qui nous environnent ont l'œil fixé sur nous et attendent l'événement de nos combats intérieurs avec une impatience intéressée et une curieuse inquiétude; et l'on peut dire que la race humaine est maintenant occupée...
Seite 90 - J'avoue, dit Malesherbes, que ce guerrier qui, sans avoir jamais servi, se trouva un grand général par le seul don de la nature; ce Camisard qui osa une fois punir le crime en présence d'une troupe féroce, laquelle ne subsistait que par des crimes semblables ; ce paysan grossier qui, admis à vingt ans dans la société des gens bien élevés, en prit les mœurs et s'en fit aimer et estimer ; cet homme qui...
Seite 67 - ... en douter. Cependant prenez la peine de chercher le livre de cet auteur, si indignement et si injustement avili. Vous vous convaincrez d'abord que la S.
Seite 159 - Français, transigeront peut-être avec les nations qu'ils seront appelés à gouverner; et peut-être, bien instruits par nous, des peuples plus heureux que nous parviendront à une constitution équitable et libre, sans passer par les troubles et les malheurs qui nous auront conduits à ce premier de tous les biens.
Seite 90 - ce guerrier qui, sans avoir jamais » servi , se trouva un grand général , » par le seul don de la nature ; ce ca...
Seite 70 - ... l'ombre de sa protection et sous ses yeux, s'éleva dans Nimes une société d'hommes choisis que vous favorisâtes de votre adoption, et il leur procura la gloire et l'honneur de votre alliance. Il voulut que ses citoyens fussent, tous ensemble, savants et vertueux ; que les lettres fussent cultivées sous un ciel si serein et si lumineux; que l'esprit d'une nation vive et ingénieuse fût dirigé par les préceptes et par les exemples ; que l'art perfectionnât en elle tous les dons de la nature,...
Seite 22 - Chabaud , qui le haranguèrent, tenant les clefs de la ville en leurs mains. La harangue finie , elles lui remirent les clefs ; alors la montagne se r'ouvrit et le roi passa au milieu avec toute sa cour. A son entrée dans la ville , il trouva sur ses pas nu...
Seite 253 - Ho un chapelet en forme de laurier pendant , et au-dessous les deux pieds de devant dudict coleuvre ung petit rameau d'une palme , et davantaige , escrit en lettres...
Seite 91 - ... ciété des gens bien élevés, en prit les mœurs, » et s'en fit aimer et estimer; cet homme qui, » accoutumé à une vie tumultueuse, et pou» vant être justement enorgueilli de ses succès, » eut assez de philosophie naturelle pour jouir, » pendant trente-cinq ans , d'une vie tranquille » et privée, me paraît un des plus rares carac» tèresque l'histoire nous ait transmis.
Seite 251 - Narbonne et enfin eu 1265, pape sous le nom de Clément IV, mort en 1268. tione tractatu, dicti consiliarii personas xvi. eligebant, scilicet quatuor de quolibet quarterio civitatis, et licebat consulibus, qui tune erant, de dictis xvi. vel aliis de consilio sibi eligere quatuor successores, et eos publiée recitare, et eorum recipere juramenta, in hiis omnibus non requisita curia, neque etiam expectata, neque se aliquatenus ingerente.

Bibliografische Informationen