Mémoires de la Société Éduenne, Band 2

Cover
 

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Andere Ausgaben - Alle anzeigen

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 125 - Maîtres, je rendrai à leurs enfants l'instruction que j'ai reçue de leurs pères. Que les hommes m'accordent leur estime si je suis fidèle à mes promesses. Que je sois couvert d'opprobre et méprisé de mes confrères si j'y manque.
Seite 1 - Société, le candidat devra être présenté par deux membres titulaires et réunir les trois quarts des suffrages des membres présents. Art. 13. — La Société se réserve le droit d'exclure de son sein les membres qui auraient cessé d'être dignes d'en faire partie. L'exclusion aura lieu aux mêmes conditions de vote que l'admission. Art. 14. — Si la Société venait à se dissoudre librement, sa bibliothèque et ses collections deviendraient la propriété de la ville d'Autun, pour être...
Seite 503 - British-Museum, où elle est en dépôt depuis le commencement des malheurs de la France. Il ne faut pas qu'après nous être vu arracher un morceau de notre antique héritage, nous perdions encore par une coupable indifférence les véritables archives qui constituent les titres de noblesse de la race dont nous sommes issus.
Seite 353 - ... dont elle était le point de départ et dont ils n'eussent pas conservé le monopole durant plusieurs siècles s'ils n'eussent su fabriquer eux-mêmes leurs préparations. Aussi l'art de l'orfèvre se combinait-il chaque jour avec celui du verrier. On a trouvé, par exemple, une fibule ronde en bronze, à champ plein, avec un grain de verre bleu enchâssé sur un pédoncule qui en occupe le centre. Les grains de verroterie passés dans un fil sont nombreux, mais ceux qui simulaient des pierreries...
Seite 353 - Un de ces petits cylindres, mal incorporé dans la fusion, s'était séparé de la pièce à laquelle il appartenait, en y laissant un vide régulier en forme de spirale. L'ornementation des grains la plus fréquente consiste en petits cercles imitant la prunelle de l'œil, en gouttelettes bleues sur fond blanc jetées sur des grains à facettes, souvent du plus bel émail et invariablement troués, quelquefois en points jaunes semés alternativement en bas et en haut d'une torsade sur des cubes...
Seite 339 - Om60, contenait des paillettes de fer, des scories et un ciseau engagé dans un manche de bois conservé en partie; le second, beaucoup plus grand, et dans lequel furent trouvés des objets émaillés, sera décrit plus loin. Au midi de ce laboratoire deux autres compartiments en pisé, séparés de l'atelier principal par quelques assises en pierres, étaient enfouis comme des caves à Om50, et à 1 mètre en contrebas du premier, 2ni50 sous le gazon; une longue 1.
Seite 346 - Le dessin du premier de ces boutons, couvert de tailles profondes, se compose d'un petit cercle central cloisonnant l'émail, autour duquel rayonnent en éventail des lignes tantôt droites et tantôt brisées en chevrons. Les creux sont remplis uniformément d'émail rouge, coupé en forme de...
Seite 358 - Une troisième considération, tirée de la nature même des objets ouvrés, conduit à la même conclusion : tous les motifs d'ornementation sont gaulois, ils sont calqués sur ceux des poteries et des bronzes, représentant pareillement des chevrons, des lignes verticales, horizontales, croisées, des stries régulières d'un effet satisfaisant pour l'œil, mais sans génie d'invention. Cette monotonie, sur laquelle on a insisté déjà, n'est pas un des traits les moins frappants de l'art chez...
Seite 343 - ... nu, se confondant avec l'irisation de l'oxyde, échappèrent à l'observation ou ne présentèrent pas une certitude suffisante pour être signalées. De nouveaux échantillons, semblables aux premiers, furent trouvés, en 1868, dans d'autres maisons et dans des sépultures, toujours sans vestiges de couleurs caractérisés. Leurs hachures, ressemblant aux traits gravés sur les bracelets gaulois, paraissaient une ornementation analogue, et les empâtements un simple accident. Le bronze du Beuvray,...
Seite 354 - Toutes les habitations voisines du n° 18 renfermaient aussi des traces d'émaillerie, sans qu'il soit possible de déterminer si ces maisonnettes étaient le siège d'une industrie individuelle ou les cases séparées d'un grand établissement. Il faudrait admettre, dans la première hypothèse, que les habitants des loges éloignées de la voie, sans autre accès que des sentiers, occupaient pour les foires, au bord du chemin et sous les yeux des passants, un espace proportionné à l'importance...

Bibliografische Informationen