Bulletin général de thérapeutique médicale, chirurgicale, obstétricale et pharmaceutique, Band 76

Cover
G. Doin & cie, 1869
1896-1932 includes proceedings of Société de thérapeutique. For 1896-97 the proceedings were issued in special vols. with title: Bulletin général ... Société de thérapeutique et pharmacologie, v.1-2. 1897 numbered also as v.134 of the set.

Im Buch

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 558 - Sciences une somme de cent mille francs pour la fondation d'un prix à décerner « à celui qui aura trouvé le moyen de guérir du choléra asiatique ou qui aura découvert les causes de ce terrible fléau (i).
Seite 240 - Incohérent assemblage d'opinions ellesmêmes incohérentes, elle est peut-être de toutes les sciences physiologiques celle où se peignent le mieux les travers de l'esprit humain. Que dis-je ? Ce n'est point une science pour un esprit méthodique ; c'est un ensemble informe d'idées inexactes, d'observations souvent puériles, de moyens illusoires, de formules aussi bizarrement conçues que fastidieusement assemblées. On dit que la pratique de la médecine est rebutante ; je dis plus, elle n'est...
Seite 468 - L'inconnu seul nous agite et nous tourmente, et c'est lui qui excite sans cesse nos aspirations à la recherche des vérités nouvelles dont notre sentiment a l'intuition certaine, mais dont notre raison, aidée de l'expérience, veut trouver la formule scientifique. Ce serait donc une erreur de croire que le savant qui suit les préceptes de la méthode expérimentale doive repousser toute conception à priori et imposer silence à son sentiment pour ne plus consulter que les résultats bruts de...
Seite 420 - ART. 3 Notre Ministre Secrétaire d'Etat au département de l'Instruction publique est chargé de l'exécution du présent Décret. Fait au Palais des Tuileries, le 30 Décembre 1865.
Seite 513 - A chaque instant surviennent des nausées, des vomissements, des déjections, rappelant par leur aspect les déjeclions cholériques; le pouls est petit, lent, misérable. La femme du malade, âgée de vingt-sept à vingt-huit ans, qui se trouve près de lui, occupée avec des parents à lui prodiguer les soins que réclame son état, me dit que tous les deux ils se sont trouvés fortement indisposés peu après s'être mis au lit, vers neuf heures et (demie du soir. Elle a commencé par se trouver...
Seite 246 - La doctrine des vertus spécifiques des remèdes issue de l'ontologisme périra avec lui, et quand l'action physiologique des médicaments sera parfaitement connue, la thérapeutique ne sera plus qu'un corollaire de la physiologie.
Seite 513 - ... fait difficilement sortir: il accuse de violentes douleurs à l'estomac, se plaint d'éprouver un froid excessif, accuse fréquemment le besoin d'uriner. Le tégument paraît coloré par de l'ocre ; les membres sont tremblants ; le malade accuse des crampes dans les mollets, dans les cuisses, dans les bras, dans les mains, qui lui arrachent des cris; il est dans le délire. L'état général est des plus alarmants. A chaque instant...
Seite 348 - L'essence de térébenthine absorbée semble donc empêcher le phosphore de brûler dans le sang, de la même manière qu'elle empêche sa combustion, à basse température, dans l'air ; elle lui enlève la propriété de priver le sang de l'oxygène qui lui est indispensable : il peut alors être éliminé sans avoir causé de désordres dans l'économie.
Seite 105 - Dieu, tirée de l'ordre du monde; et je n'y verrai tout au plus qu'une équation proposée à la philosophie. De la conception de l'ordre à l'affirmation de l'esprit, il ya tout un abîme de métaphysique à combler; je n'ai garde encore une fois de prendre le problème pour la démonstration. Mais ce n'est pas là ce dont il s'agit en ce moment. J'ai voulu constater que la raison humaine était fatalement et invinciblement conduite à la distinction de l'être en moi et nonmoi, esprit et matière,...
Seite 348 - Le phosphore tue en empêchant l'hématose du sang, qu'il prive de son oxygène : rapidement si l'absorption est rapide, lentement si elle est lente. Dans le premier cas, la mort est assez prompte : c'est une véritable asphyxie; dans le second, elle est plus lente, et cause cette dégénérescence graisseuse qui est le résultat du défaut d'hématose et qui fait succomber les individus. L'essence de térébenthine absorbée semble donc empêcher le phosphore de brûler dans le sang, de la même...

Bibliografische Informationen