Abbildungen der Seite
PDF
EPUB

vocable : car s'il n'y avoit point de pouvoir supérieur qui pût être garant de la fidésité des contractants ni les forcer à remplir leurs engagements réciproques, les parties demeureroient seules juges dans leur propre cause, & chacune d'elles auroit toujours le droit de renoncer au contrat , fi-tôt qu'elle trouveroit que l'autre en enfreint les conditions , ou qu'elles cesseroient de lui convenir. C'est sur ce principe qu'il semble que le droit d'abdiquer peut être fondé. Or, à ne considérer , comme nous faisons , que l'institution humaine , si le Magistrat , qui a tout le pouvoir en main & qui s'approprie tous les ayantage's

du

contrat tant le droit de renoncer à Pautorité ; à plus forte raison le peuple , qui paye toutes les fau

avoit pour

[ocr errors]

tes des chefs, devroit avoir le droit de renoncer à la dépendance. Mais les diffentions affreufes , les désordres infinis qu'entraîneroit nécessairement

ce dangereux pouvoir montrent plus que toute autre chose combien les gouvernements humains avoient befoin d'une base plus folide que la seule raison, & combien il étoit nécessaire au repos public que la volonté divine intervînt pour donner à l'autorité souveraine un caractere facré & inviolable qui ôtât aux sujets le funeste droit d'en disposer. Quand la Religion n'auroit fait que ce bien aux hommes , c'en feroit assez pour qu'ils dussent tous la chérir & l'adopter, même avec ses abus, puisqu'elle épargne encore plus de sang que le fanatisme n'en fait couler : mais suivons le fil de notre hypothese.

[ocr errors]

Les diverses formes des gouvernements tirent leur origine des différences plus ou moins grandes qui se trouverent entre les particuliers au moment de l'institution. Un homme étoit-il éminent en pouvoir , en vertu, en richesses, ou en crédit ? il fut seul élu Magistrat , & l'Etat devint monarchique. Si plusieurs , à peu près égaux entre eux, l'emportoient sur tous les autres , ils furent élus conjointement, & l'on eut une Aristocratie. Ceux dont la fortune ou les talents étoient moins disproportionnés , & qui s'étoient le moins éloignés de l'état de nature garderent en commun l'administration suprême, & for

une Démocratie. Le temps vérifia laquelle de ces formes étoit la plus avantageuse aux hommes. Les uns reste

I

merent

i

rent uniquement soumis aux loix ; les autres obéirent bien, tôt à des maîtres : les citoyens voulurent garder leur liberté les sujets ne fongerent qu'à l'ôter à leurs voisins

, ne pou. vant fouffrir que d'autres jouiffent d'un bien dont ils ne jouissoient plus eux-mêmes : en un mot, d'un côté fựrent les richesses & les conquêtes , & de l'autre le bonheur & la vertu.

Dans ces divers gouvernements, toutes les Magistratures furent d'abord électives ; & quand la richesse ne l'emportoit pas, la préférence étoit accordée au mérite qui donne un ascendant naturel , & à l'âge, qui donne l'expérience dans les affaires , & le sang froid dans les délibérations. Les Anciens des Hébreux, les Gerontes de

Sparte , le Sénat de Rome , & l'étymologie même de notre mot Seigneur, montrent combien au. trefois la vieillesse étoit respeetée. Plus les élections tomboient sur des hommes ayancés en âge, plus elles deyenoient fréquentes, & plus leurs embarras se faisoient fentir : les brie gues s'introduisirent, les factions fe formerent les partis s’ai

les guerres civiles s'allumerent ; enfin le sang des citoyens fut sacrifié au prétendu bonheur de l'Etat ; & l'on fur à la veille de retomber dans l'Anarchie des temps antérieurs. L'ambition des principaux profita de ces circonstances pour perpétuer leurs charges dans leurs familles : le peuple déjà accoutumé à la dépendance au repos & aux commodités de la vie, & déjà hors d'état

grirent ,

[ocr errors][ocr errors]
« ZurückWeiter »