Suche Bilder Maps Play YouTube News Gmail Drive Mehr »
Anmelden
Books Bücher
" Ah! si vous aviez vu comme j'en fis rencontre, Vous auriez pris pour lui l'amitié que je montre. Chaque jour à l'église il venait, d'un air doux, Tout vis-à-vis de moi se mettre à deux genoux. "
Œuvres de Moliere: avec des remarques grammaticales, des avertissemens et ... - Seite 279
von Molière - 1788
Vollansicht - Über dieses Buch

Manuel de littérature française

Carl Ploetz - 1903 - 810 Seiten
...soucierais autant que de cela. 4 CLÉANTB. Les sentiments humains, mon frère, que voilai OBOON. Ah! si vous aviez vu comme j'en fis rencontre, Vous auriez...pris pour lui l'amitié que je montre. Chaque jour à l'église, il venait, d'un air doux, Tout vis-à-vis de moi se mettre à deux genoux. Il attirait les...
Vollansicht - Über dieses Buch

Théâtre choisi de Molière

Molière - 1904 - 890 Seiten
...soucierais autant que de cela2. CLÉANTE. Les sentiments humains, mon frère, que voilà ! ORGON. lla ! si vous aviez vu comme j'en fis rencontre, Vous auriez...pris pour lui l'amitié que je montre. Chaque jour à l'église il venait, d'un air doux, Tout vis-à-vis de moi se mettre à deux genoux. Il attirait les...
Vollansicht - Über dieses Buch

Le Tartuffe; ou, L'imposteur

Molière - 1904 - 103 Seiten
...autant que de cela."^, o ' Cléante. Les sentiments humains, mon frère, que voilà! ,i r Orgon. Ah ! si vous aviez vu comme j'en fis rencontre, Vous auriez...* pour lui l'amitié que je montre. Chaque jour à l'église il venait, d'un air doux, ' .Tout vis^à-vis de moi se mettre à deux genoux. K 9 " II attirait...
Vollansicht - Über dieses Buch

Molière's Le tartuffe

Molière - 1905 - 154 Seiten
...soucierois autant que de cela. CLÉANTE Les sentiments humains, mon frère, que voilà! 280 ORGON Ha! si vous aviez vu comme j'en fis rencontre, Vous auriez...pris pour lui l'amitié que je montre. Chaque jour à l'église il venoit, d'un air doux, Tout vis-à-vis de moi se mettre à deux genoux. II attiroit les...
Vollansicht - Über dieses Buch

Molière: a biography

Hobart Chatfield Chatfield-Taylor - 1906 - 434 Seiten
...soucierois autant que de cela. CLEANTE Les sentiments humains, mon frere, que voila ! ORGON Ah ! si vous aviez vu comme j'en fis rencontre, Vous auriez pris pour lui Pamitie que je montre. Chaque jour a Peglise il venoit, d'un air doux, Tout vis-a-vis de moi se mettre...
Vollansicht - Über dieses Buch

The Plays of Molière in French with an English Translation and Notes, Band 4

Molière - 1907
...soucierais autant que de cela. CLEAN. Les sentiments humains, mon frère, que voilà ! ORO. Ha ! si vous aviez vu comme j'en fis rencontre, Vous auriez...pris pour lui l'amitié que je montre. Chaque jour à l'église il venait, d'un air doux, Tout vis-à-vis de moi se mettre à deux genoux. Il attirait les...
Vollansicht - Über dieses Buch

The Plays of Molière in French: 1665

Molière - 1907
...soucierais autant que de cela. / CLEAN. Les sentiments humains, mon frère, que voilà ! ORO. Ha ! si vous aviez vu comme j'en fis rencontre, Vous auriez...pris pour lui l'amitié que je montre. Chaque jour à l'église il venait, d'un air doux, Tout vis-à-vis de moi se mettre à deux genoux. Il attirait les...
Vollansicht - Über dieses Buch

Molière, Band 1

Eugène Rigal - 1908 - 333 Seiten
...point dans les dispositions d'Orgon, comment ne ririons-nous pas des singeries de son dupcur ? Ha ! si vous aviez vu comme j'en fis rencontre, Vous auriez...pris pour lui l'amitié que je montre. Chaque jour à l'église il venoit, d'un air doux, Tout vis-à-vis de moi se mettre à deux genoux. Il attiroit les...
Vollansicht - Über dieses Buch

Molière, Band 1

Eugène Rigal - 1908 - 333 Seiten
...d'Orgon, comment ne ririons-nous pas des singeries de son dupeur ? Ha l si vous aviez vu comme j'en lis rencontre, Vous auriez pris pour lui l'amitié que je montre. Chaque jour à l'église il venoit, d'un air doux, Tout vis-à-vis de moi se mettre à deux genoux. II attiroit les...
Vollansicht - Über dieses Buch

En lisant les beaux vieux livres

Émile Faguet - 1911 - 312 Seiten
...étant, bien entendus par le spectateur, des traits d'hypocrisie, d'imposture ou d'ostentation : Ah ! si vous aviez vu comme j'en fis rencontre ! Vous auriez...pris pour lui l'amitié que je montre. Chaque jour à l'église il venait, d'un air doux, Tout vis-à-vis de moi... Il avait avisé sa dupe et il commençait...
Vollansicht - Über dieses Buch




  1. Meine Mediathek
  2. Hilfe
  3. Erweiterte Buchsuche
  4. PDF herunterladen